Julie et Katia ( Chapitre 26 )

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Julie et Katia ( Chapitre 26 )Julie et Katia ( Chapitre 26 ) ( Pour une meilleure compréhension de ce chapitre , lire les précédents disponibles à partir d’ici : https://xhamster.com/stories/julie-et-katia-chapitre-1-1024436 )Quinze février . Au Petit Bordel . Deux filles . Tout le personnel . Théa . Entre l’appel téléphonique de Katia à Théa et son arrivée Au Petit Bordel , il s’était passé à peine deux heures . Enchantée d’être sollicitée pour le rôle important qu’on lui confiait , Théa s’était rapidement mise à disposition , se libérant de toutes contraintes sociales et amicales , dont les fameuses soirées au manoir , pour aider ses deux nouvelles amies à tenir l’établissement . Aussi salope que le reste de la troupe , elle avait tout de même demandé si elle aussi pouvait avoir des relations tarifées , voulant elle aussi profiter de l’endroit pour se faire baiser . Malgré son insistance et le fait de ne pas être payée , on lui avait refusé cette largesse en lui promettant que , peut-être plus tard , elle pourrait rejoindre une chambre pour jouer également avec son corps . Pour le moment , c’est en véritable hôtesse de charme qu’on lui avait demandé d’opérer . A son arrivée , elle avait largement embrassé Julie et Katia , très heureuse de les revoir en chair et en os . Elle fut présentée à tout le personnel , et tout ce petit monde vit en elle une nouvelle autre mère . Théa promit d’être au petit soin pour chacun et chacune . N’étant pas venu les mains vides , elle avait déposé un grand sac de voyage dans le petit bureau jouxtant la pièce où le personnel se retrouvait . A quelques heures du deuxième soir d’ouverture , Julie , Katia et leurs employés étaient sous pression , Théa se chargea de les détendre un peu … T- Ne stresser pas comme ça ! Laissez-vous aller ! Cela s’est bien passé hier soir , les prestations ont été bonnes d’après ce que j’ai entendu de vos belles petites bouches . Il n’y pas de raison que cela ne fonctionne pas . On va laisser passer quelques jours , voir comment les choses évoluent et ensuite j’activerai mon réseau pour faire fructifier encore plus cette maison . De plus , vous avez deux patronnes qui n’ont pas froid aux yeux , ni ailleurs ; tout comme moi , vous pouvez leur faire confiance pour que vous ramassiez le maximum d’argent . Pour le moment , je vais m’occuper de la réception et dispatcher les clients dans les chambres , Julie et Katia vous rejoignent donc pour les prestations , et tout comme moi aussi , vous savez que vous pouvez être appelés à être mélangés ; selon les volontés des clients . J’espère que cela ne rebute personne … Tristan , Audrey , Marco , Katia et Julie échangèrent un rapide regard complice …. Pour eux cinq le mélange avait déjà eu lieu . T- … et que vous serez aptes à relever les défis qui vous seront demandés . Il reste trois heures avant que les portes s’ouvrent à nouveau ce soir , je vous laisse vous préparer et l’on se revoit tout à l’heure pour un dernier point . A plus tard …Les deux tenancières et Théa se retirèrent dans le petit bureau annexe . J- Pas mal votre petit discours et merci pour le réseau , au cas où ! T- C’est normal mes chéries , je ne vais pas vous laisser seules et encore merci d’avoir demandé ma précieuse aide , ça va me changer de mes pousses de bégonias et de géraniums … K- Et de vos soirées au manoir … T- Elles ne sont plus les mêmes sans vous , ce cher Dimitri se languit de vos petites chattes de salope … K- Il peut venir ici si il le souhaite … T- Je lui ai fait part de votre établissement , il m’a promis de vous rendre visite dès qu’il sera rentré des Etats-Unis où il participe à un tournoi de golf . Bon , comment vous vous sentez ? J- Très bien pour ma part , il me tarde que les portes s’ouvrent … K- Idem , pressée de voir de nouvelles têtes … T- Parfait . Où est mon sac ? K- Là , derrière la chaise ! Que contient-il ? T- Oh des babioles que j’ai achetées dans une boutique vintage , je crois que vous allez adorer .. Julie dégagea quelques objets sur le bureau pour que Théa puisse y poser le grand sac qu’elle ouvrit en grand . Elle renversa entièrement le contenu sur le bureau , et une multitude de vêtements et consort s’y répandit . Des petites robes à paillettes , à perles , à franges et ainsi que des grands shorty en satin de plusieurs coloris , des porte-jarretelles multi branches , des serres-taille et de nombreuses paires de bas nylon datant des années quarante ou cinquante , encore emballés , comme neuf . Il y avait de quoi relooker une bonne vingtaine de personnes . K- Mais qu’est-ce viennent faire toutes ces vieilleries ici ? T- Ces vieilleries comme tu dis , m’ont coûté un bras et une bonne pipe à celui qui me les a vendues . J- Il a pu bander car à la vue de la fraîcheur de ces articles , il ne devait plus être tout jeune … T- Épargne-moi de tes sarcasmes ma belle ! Certes ces frusques sont d’époque mais elles faisaient partie d’un stock chez un marchand tout droit sorties d’une maison de passe italienne des années trente . Je comptais m’en servir pour l’une de mes prochaines réceptions , elles seront plus utiles ici . Elles ont été lavées et rénovées ! Un bras que ça m’a coûté que je vous dis , un bras … K- Et une pipe ! T- Trêve de plaisanterie , déshabillez-vous toutes les deux .. ôtez-moi cette lingerie moderne en synthétique que vous portez et essayez l’authentique ! Allez , à poil ! Pendant que Julie et Katia se mettaient nu en échangeant un regard circonspect , Théa choisit parmi toutes les affaires , deux tenues pratiquement identiques , qu’elle leurs tendit . T- Enfilez-moi ça et vous m’en direz des nouvelles ! Quelques instants plus tard , Katia et Julie furent transformées en parfaites femmes des années folles . Toutes deux avaient revêtu un large serre-taille en soie sèche , un shorty en satin et des bas nylon couleur chair sur lesquels elles avaient enfilé illegal bahis une robe courte à franges . Une jaune passé pour Katia qui faisait ressortir ses cheveux bruns et une marron pour Julie mettant en valeur sa blondeur . Un serre-tête positionné horizontalement retenait leurs cheveux lâchés . T- Vous êtes magnifiques ! Regardez-moi comme vous êtes sexy dans ces tenues vintage !! Qu’en dites-vous mes belles ? K- Je me sens tout droit sortie d’une autre époque !! J- Pas autant que moi !! T- Rhoo , que vous êtes difficiles toutes les deux ! Il faut faire revivre l’âge d’or de ces années ! L’après-guerre , les années folles , l’insouciance collective , les cabarets , le whisky , le champagne , Joséphine Baker et j’en et des des meilleures .. K- Si vous le dîtes …. T- En tout cas , je vous baiserai bien toutes les deux dans cette tenue ! Levez-voir vos robes et tournez-vous que je vois vos beaux culs moulés dans les shorty … Humm , parfait ! J- C’est vrai que c’est finalement assez joli , très déroutant mais super sexy . Katia , ça te fait une de ses paire de fesses , hummm , je vais en mouiller le mien … T- Vas-y , ne te gêne pas ,y en a une vraie collection . Bon , je vais distribuer le reste aux autres et les conseiller dans leur choix . Pas de bêtises hein … K- Non , non , vous nous connaissez ! T- Justement , je sais pourquoi je dis ça ! Allez à toute de suite … Théa rattroupa l’essentiel de sa collection vintage dans le grand sac et sortit du bureau . On l’entendit de derrière la porte : T- Regardez mes chéris ce que tata Théa vous a apporté …… K- Elle est à fond dedans …. Je n’aurai peut-être pas dû l’appeler , elle prend son rôle trop à coeur et se crois pour la patronne . J- Laisse la faire un peu et cette histoire d’années folles n’est peut-être pas une mauvaise idée ? K- Je ne sais pas quoi te répondre ! Au bout du deuxième soir , proposer une soirée à thème , ça fait un peu limite , non ? J- Ou pas ! De toute façon , on a rien à perdre ! Dis , tu me montres encore tes fesses ? K- Pour ? J- Pour les contempler , c’est très joli … et excitant ! Allez , juste une minute !! K- Si tu veux … Katia releva sa robe courte sur ses hanches et dévoila son shorty en satin noir . S’en approchant , Julie posa une main dessus et lui caressa une fesse , puis l’autre . C’était hyper doux au toucher et très agréable à porter . Le shorty était ajusté sur les hanches et dessinait à merveille le beau derrière de la brune , tellement ajusté qu’on y décernait la naissance de sa fente . Se prenant au jeu de Julie , elle posa les deux mains sur le bureau et cambra un peu sa croupe de rêve , coinçant en même temps la robe dans le serre-taille . Julie profita au mieux de la position de son amie , lui caressant fortement le fessier satiné et fit glisser un doigt entre les cuisses serrées que Katia desserra instantanément comprenant les desseins sexuels de sa partenaire . Son doigt filait sur le satin devenant humide , elle appuya sur la fente dessinée , Katia se cambra de plaisir devinant les envies lesbiennes de Julie . La blonde s’agenouilla , écarta le tissu soyeux et y glissa le bout de sa langue , venant effleurer d’un geste sensuel la vulve abondamment humidifiée . D’un doigt lubrifié , Julie vint caresser l’orée de l’anus de la brune , qui , sentant l’envie monter en elle , poussa un léger gémissement . L’entendant , Julie y revint et appuya doucement du bout de son doigt , qui sous la pression , entra d’une phalange . Elle le retira et le trempa à nouveau à peine plus bas , dans le sexe offert de Katia qui en réclamait davantage d’un coup de hanche . Excitée par la position de son amie , Julie introduisit le bout de sa langue dans le petit trou qui se dilatait de plus en plus . Un goût âcre et salé se répandit dans sa bouche ; elle y retourna en renouvelant plusieurs fois cette délicate intention . Bientôt elle put y mettre le majeur , presque entier , tout en lui masturbant la fente de son pouce ; Katia commença à gigoter d’envie tellement Julie avait su éveiller en elle les plus chaudes pulsions . K- Hummm espèce de garce blonde et perverse , c’est la première fois que tu t’occupes de mon entrée secrète … J- Tu n’aimes pas ? K- Si , si , continue à me doigter comme tu le fais si bien , je ne demande que ça … Tu es entrain de me mettre le feu au ventre là , et ailleurs aussi ! J- C’est dommage que nous n’ayons pas de toy disponible , il est prêt à recevoir , tout dilaté , tout mignon ! K- Appelle Tristan ou Marco , n’importe lequel , que je me fasse enculer , tu m’as trop donné envie !! J- Serait-ce bien raisonnable étant si proche de l’ouverture ? K- S’il te plaît ! Oh oui , encore plus profond …. vas-y !! J- Rappelle-toi qu’ils sont en plein essayage avec Théa donc pas disponibles pour ton petit cul .. Tu le sens mon deuxième doigt ? K- Oh oui, que je le sens , mais c’est d’une bite dont j’ai envie maintenant … Continue quand même , c’est bon ce que tu me fais !!! J- Lequel alors ? Marco ou Tristan ? K- Pas Marco , il est trop puissant avec sa bite , appelle Tristan … Vite …. Laissant Katia cambrée sur le bureau , le shorty au niveau des genoux et le cul en feu , Julie passa la porte et chercha Tristan du regard . Il était à tenter de fermer une chemise , en caleçon et chaussettes , il vit Julie qui lui fit signe de venir à elle . Rapidement , il traversa la pièce , Julie le fit entrer dans le bureau . Tr- Mais que fait Katia dans cette position ? Que se passe t’il ici ? K- Ne pose pas de questions , enlève ton boxer et prends-moi par derrière !! Tr- Carrément , comme ça , à froid ? J- Il n’y a que toi qui est froid ! Oh , mais tu commence à bander mon cochon , montre-moi ça ! Julie s’agenouilla entre la bite montante de Tristan et l’anus de Katia ; d’une main elle enfourna la queue en semi-érection ; de l’autre elle glissa un doigt dans le petit trou pour illegal bahis siteleri le dilater encore un peu . Au bout de longues secondes d’une fellation en mode accélérée , Tristan présentait un sexe dur et fort . J- Hé voilà le travail …. Tu vas pouvoir t’occuper de la miss là , et dépêche-toi , ça urge … K- Allez , viens m’enculer mon beau , juste quelques bons allers retours , et surtout ne crache pas la sauce , on a besoin d’un mec très en forme ce soir … Tr- Vous êtes complètement folle les deux … Un peu choqué par la rapidité de la scène , il se positionna derrière Katia qui se caressait la rondelle , prête et pressé de se sentir prise . Pour qu’il comprenne bien l’urgence , Katia écarta ses fesses à l’aide de ses deux mains et se cambra encore plus . Julie , le voyant hésiter vint lécher l’arrière train de son amie en déposant une bonne dose de salive et fit la même chose sur le gland du jeune homme . N’ayant guère le choix , il posa son gland sur à l’entrée , appuya fortement et le gland s’engagea sans peine dans le cul préparé de sa patronne . Aucune résistance ne se fit sentir , il força un peu plus et sa bite disparut dans les entrailles de la belle brune . K- Hummm oui , salaud , comme c’est bon ! Vas-y maintenant que tu es en place , défonce-moi !! Tr- Heu , tu es sûre de ça ? K- Allez , bouge un peu , je veux la sentir entière , vas-y , ne me laisse pas comme ça ! Tr- Après tout , tu es la patronne et je vais t’obéir .. K- Encore heureux que tu vas obéir … allez hop !! Résigné et quelque part fier de cette situation , il commença avec de lents allers et retours , histoire de bien prendre la place requise pour son sexe . Puis se sentant à l’aise , il augmenta la vitesse de ses mouvements . Katia , de suite , commença à gémir violemment , elle n’attendait que ça . K- Oui vas y encore , encore plus vite et plus fort , je vais bientôt jouir … Julie , viens me lécher la chatte que je jouisse encore plus vite … La prenant fermement par les hanches , Tristan la sodomisa plus vite et plus profond . Julie s’agenouilla à nouveau entre les cuisses de son amie et lui administrait de bons coups de langue sur sa vulve totalement détendue . Sentant la jouissance arriver , Katia se contracta une dernière fois sur la bite de Tristan qui ne résista pas à la pression , il se retira et poussa un cri de jouissance en éjaculant sur la moquette rouge de la pièce . Suivi de peu par Katia qui eut un orgasme intense . Elle se retourna et posa ses fesses sur le bord du bureau , calmée mais encore tremblante de désir . K- C’est malin d’avoir joui à maintenant deux heures de l’ouverture ! Tr- C’est ton petit cul , il est trop accueillant , t’imagine même pas le pied que c’était .. K- Si si , j’ai senti , t’en fais pas pour ça et merci quand même ! J- Tristan , tu vas pouvoir te remettre en forme .. Tr- Je pense oui , je vais prendre une bonne douche et me caresser , je me connais , pas de soucis à avoir ! K- Sinon , tu nous le dis ! Pas question d’envoyer une bite molle en chambre .. J- Rhoo Katia , s’il te plaît … T’es jamais contente .. K- Je le suis , même si je ne le montre pas … Allez on se rhabille et on se concentre pour l’ouverture de tout à l’heure . Un petit brin de toilette pour moi …. et un aussi pour la moquette !! Au moment où elle remontait son shorty le long de ses bas , et que Tristan son boxer à sa taille , Théa entra dans le bureau sans prendre la peine de frapper . Elle était comme chez elle ici . T- Qu’est ce que c’est ce cirque , et cette odeur ? Personne ne lui répondit . T- Ne me dîtes pas que vous avez baisé tous les trois ? Et c’est quoi cette tache sur la moquette ? Du sperme ? K- C’est de ma faute ; j’ai eu une envie irrésistible de me faire enc… T- Chut , je ne veux rien entendre . Vous êtes tous des dégénérés sexuels hein … Tout à l’heure en quittant le bureau et en arrivant vers vos collègues , j’ai surpris Kate et Clara qui pompaient Marco , sans parler de Natasha et Kim qui se bouffaient le minou …. les autres les regardaient en s’occupant eux-mêmes de leur sexe …. N’est-ce pas Tristan ? Tu ne te branlais pas tout à l’heure ? Tr- Comment voulez-vous rester de glace devant deux femmes ensembles ? T- Vous êtes tous fous à lier , et surtout , personne ne pense à s’occuper de moi !! K- Ah oui , c’est plutôt ça votre problème ! Tout le monde baise sauf vous … T- Peut-être oui .. J- Ne vous inquiétez pas Théa ! Demain soir , c’est jour de fermeture , on peut s’organiser une petite sauterie tous ensemble … T- Humm pourquoi pas ? Si vous me prenez par les sentiments , je suis partante !! K- Allez , on se reprend , on oublie ces petits débordements et on se prépare pour l’ouverture . Tout ce petit monde à la douche , on s’habille et on s’éclate ce soir .. J- Voilà qui est bien parlé … Deux heures plus tard tout le monde était calmé et prêt avant la deuxième ouverture du Petit Bordel . Tous portaient les affaires offertes par Théa , un léger vent de nostalgie soufflait entre les jambes des belligérants et des deux gérantes . Les deux hommes avaient enfilé des costumes trois pièces à rayures , très saillants ainsi que des chapeaux . Les femmes se ressemblaient toutes un peu tant leurs tenues étaient similaires ; toutes avaient la même robe , de longueur et couleur différentes . La seule différence se situait sous les habits , chacune n’ayant pas choisi la même lingerie . Sans surprise , Théa portait la même longue robe noire lors de la soirée au manoir , dans laquelle elle était vraiment divine . Elle allait faire une parfaite entremetteuse . Quant à Julie et Katia , après un bref et efficace brin de toilette , elles avaient revêtu les mêmes tenues qu’elles avaient essayées devant Théa . Elles étaient surexcitées de pouvoir elles aussi participer à l’activité sexuelle de leur établissement , n’ayant donné aucune consigne de choix de clients canlı bahis siteleri à Théa , elles prendraient sous sourciller ce qu’on leur présentera . Et cela , elles adoraient ce petit degré d’inconnu : homme seul ? femme seule ? couple ? seules ou ensembles ? Elles étaient à nouveau prêtes à tout pour réussir et se faire un maximum d’argent tout en prenant un maximum de plaisir . En bonne aidante , Théa avait proposé une autre méthode pour le choix des clients ; elle voulait que ceux-ci puissent entrer dans la grande salle d’attente et choisir leur prestataire visuellement , plutôt en chair et en os que sur papier glacé . Mais les deux patronnes , en tant qu’associées et seules dirigeantes , avaient donné leur véto . Personne ne devait mettre les pieds dans l’intimité du personnel . Point barre . Avant que tout ce petit monde ne se retrouve dans la salle d’attente , on avait sondé Tristan à propos de son état de forme . Il avait repris des forces mais ce n’était pas encore ça . Il eut le droit de s’isoler seul pour remédier à ce petit problème . Prisca se porta volontaire pour l’aider à retrouver la forme , ce fut accepter en leur interdisant toute pénétration . Ils filèrent dans le bureau quelques minutes avant l’ouverture des portes . Que se passait-il dehors à ce propos ? Peu de monde apparemment ! A peine six personnes se prélassaient au dehors attendant de trouver un peu de chaleur corporelle par cette soirée très froide et neigeuse de février . Tant pis , on fera avec !Théa donna les derniers conseils et en bonne hôtesse d’accueil , elle alla ouvrir les portes . Les deux gorilles avaient déjà filtré les clients , il ne restait que cinq personnes frigorifiées sur le trottoir . Deux hommes seuls , un couple et une femme seule . Tous assez bon chic , bon genre . Théa vit que la pratique des tarifs tirés vers le haut était un excellent moyen de première sélection choisi par les deux amies . T- Entrez Mesdames et Messieurs , entrez au chaud … Nous allons vous occuper de vous ! Messieurs , par pure courtoisie , nous allons commencer par cette belle femme . Madame , approchez et faites-moi part de vos envies !! Ce soir , nous avons un peu déguisé vos gourmandises , c’est une soirée Années Folles …. La femme seule s’approcha du comptoir de l’accueil . Grande femme , grands cheveux châtains noués en queue de cheval tombante sur un long manteau en cuir allant jusqu’aux chevilles , elle avait un grand sac à main . A hauteur de Théa et loin des autres clients , respectants une distance de confidentialité , elle s’adressa à elle avec une voix hésitante : La femme – Bonsoir , j’aimerais choisir un homme seul , endurant , bel homme n’ayant pas froid aux yeux et encore moins des belles femmes comme moi ! T- Ce soir , nous n’avons que deux hommes à vous proposer . Voici Tristan , grand et un peu efféminé et voici Marco, beau brun et excellent amant … La femme – Ce sera Marco , j’aime ses yeux bleus , il me plaît …. T- Je vais le prévenir . Veuillez m’excuser , je reviens ! Théa s’éclipsa derrière le grand rideau , fit signe à Marco de se présenter à l’accueil . M- Bonsoir Madame , je suis Marco et je vous remercie pour votre choix . Suivez-moi s’il vous plaît , nous allons en chambre une . Je vous en prie . Tous deux disparurent dans les escaliers , on entendait juste claquer les talons de la femme sur le bois des marches jusqu’au premier étage . Pendant ce temps , le couple s’était avancé au comptoir . La femme prit la parole : La femme – Bonsoir Madame . Notre choix est déjà fait , nous sommes venus hier soir et avons pris un pied terrible avec la belle Audrey . Nous aimerions à nouveau s’amuser avec elle … Théa – Merci pour cette fidélité .. Audrey , quel excellent choix ! Un vrai volcan paraît-il …. Je vais la prévenir de votre présence ..L’homme – Attendez s’il vous plaît ! Théa- Oui , autre chose Monsieur ? L’homme- Nous en avons parlé avec ma femme et nous aimerions qu’une autre fille se joigne à nous !! La femme – Tu es sûr chéri ? Ne te force pas pour moi ! L’homme – J’assume de t’avoir emmenée ici hier et d’avoir réveillé en toi ton côté bi … T- Prenez ce dépliant et prenez le temps de choisir celle qui vous plaira . Allez vous installer à la gauche de la pièce , il y a quelques fauteuils . Je vous attends …. La femme – Pas la peine , je veux celle-ci ! T- Ah Katia , excellent choix aussi … Une petite minute , je vous prie ! L’homme – Et une bouteille de champagne aussi … Audrey et Katia prirent Monsieur et Madame sous les bras et montèrent les marches , direction le deuxième étage pour la chambre six . L’homme suivant , la quarantaine porta son choix sur Natasha . Chambre huit . Le dernier client présent à l’ouverture , très réservé , à peine trente ans , voulait connaître les affres du triolisme , hésitant entre deux femmes et , une femme un homme . Finalement , sous les conseils de Théa , il choisit Ninon et Ana . Ainsi qu’une bouteille de champagne pour le désinhiber un peu . Le trio prit la direction du troisième étage et la chambre huit . N’ayant plus personne à accueillir , Théa alla vérifier au dehors si d’autres personnes attendaient dans le froid . A part les deux gorilles , personne d’autre n’affrontait le froid et la neige . Elle s’alluma difficilement une cigarette , le vent chassait inlassablement la flamme de son briquet . Un des deux gorilles dégaina un Zippo et mit le feu à la tige de tabac . T- Merci mon biquet !! Quel temps de chien … Vous devez être frigorifiés ? G1- On est habitué Madame , c’est notre travail … G2- Il a raison et puis les patronnes paient bien ! T- Je fume ma cigarette , si pendant ce temps-là , aucun client ne se présente , j’aimerais bien vérifier si vous êtes tous les deux aussi gros dans vos caleçons que vos biceps le sont …. Ca vous dit ? G2- Si les patronnes l’apprennent ? T- Faites-moi confiance , j’ai envie de baiser ce soir et vous serez parfaits pour me contenter …. Elle jeta son mégot au loin , leur lança un regard salace et leur dit : T- Allez , venez , on va tirer un coup ! Fermez les portes derrière vous , la chambre trois est disponible !! ( à suivre )

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

kurtköy escort sakarya escort bayan sakarya escort bayan gaziantep rus escort escort ümraniye ataşehir escort kadıköy escort maltepe escort escort ankara ensest hikayeler ankara escort izmir escort sakarya escort ankara escort gaziantep escort escort ataşehir escort üsküdar escort kartal escort mersin escort izmir gaziantep escort tuzla escort izmir escort webmaster forum canlı bahis illegal bahis illegal bahis kaçak bahis canlı bahis güvenilir bahis sakarya escort bayan bursa escort kocaeli escort bursa escort bursa escort bursa escort bursa escort bursa escort