Les Bites Musicales

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Les Bites MusicalesRejoindre une sororité avait été un truc de fou… et ça devenait encore plus dingue que je ne l’avais imaginé.Cela m’avait déjà donné l’occasion d’offrir une branlette à un inconnu dans un centre commercial, de brouter la chatte d’une de nos sœurs aînées devant toute la sororité, de sucer une bite à travers un glory-hole, et de chevaucher un Sybian aussi longtemps que je l’avais pu en face des autres.Pas que je sois prude. J’avais déjà eu mon content de bites au lycée, baisé quelques mecs, m’étais essayée à l’anal plusieurs fois, et avais bouffé de la chatte au lycée (qui ne la pas fait?) mais rien ne m’avait préparé à ça.Particulièrement la prochaine tâche… qui était d’une perversion délicieuseNous portions toutes la même tenue qui semblait issue d’un porno mal écrit. Un costume de pom-pom girl salope, avec un porte-jarretelles et des bas. Cela dit, j’avais l’air plutôt canon dedans. On nous demanda aussi de ne porter ni soutien-gorge ni culotte.On nous mena jusqu’à la grande salle du rez-de-chaussée. Je vis une douzaine de chaises formant un cercle et je me demandais instantanément si nous allions jouer à un jeu de chaises musicales. Durant Thanksgiving, comme membre du conseil des élèves au lycée, j’avais participé à l’organisation d’une compétition de chaises musicales où l’on s’était fait un peu d’argent. Chaque participant payait deux dollars et le gagnant remportait une tarte à la citrouille.Tout d’un coup, on nous mit des bandeaux sur les yeux. Une fois les yeux couverts, on entendit du bruit dans la pièce. Il devint évident que d’autres personnes nous rejoignaient.La présidente de la branche locale de notre sororité, Amber nous donna des ordres :« vous allez être menées à vos chaises. Une fois-là, arrêtez-vous et attendez. »On me fit faire quelques pas puis on m’arrêta.Amber continua : « Aujourd’hui, tenez-vous prête pour une aventure palpitante! »on dirait sur le site porno “www.xmadchenx.xyz”On entendit des rires venir de tous côtés.Son ton m’intriguait, elle impliquait quelque chose de vilain, et je ne comprenais pas comment un jeu de chaises musicales pouvait être décrit comme une « aventure palpitante. »« Bizutes, à genoux, » ordonna Amber.J’obéis.« Penchez-vous en avant et n’utilisez que votre bouche. Pas de mains, découvrez votre première surprise. »Je n’avais aucune idée ce que pouvait être la surprise et j’hésitais. Puis j’entendis un grognement juste à côté, et c’est alors que j’ai tilté.« Dépêchez-vous bizutes Josie, Bonnie et Tiffany, » le ton était devenu ferme et nous grondait. Après quatre jours de bizutage j’avais compris qu’Amber n’avait aucune patiente face à la moindre insolence.Tiffany… c’est moi. Je me penchais en avant supposant que j’aurais une bite face à moi, et sans surprise il y en avait une. Mais je dus me pencher trop loin en avant et je tombais tête la première sur un malheureux entrejambe.« Ah merde, » grogna bruyamment le gars à qui j’avais de toute évidence donné un bon coup de boule dans les parties.« Désolée, désolée, désolée, » je m’excusais, garder l’équilibre n’avait jamais été mon fort.« Suce cette bite pour lui donner meilleure mine, bizute Tiffany, » ordonna une sœur alors que je me rééquilibrais. « Tu peux utiliser tes mains pour te maintenir, mais tu n’as le droit d’utiliser que ta bouche pour rendre cette bite suffisamment dure pour le jeu. »J’étais encore plus curieuse du type de jeu que ce serait. Allait-on jouer à une variante sexuelle du jeu des chaises musicales?Je plaçais mes mains sur les jambes de l’inconnu pour ne pas retomber pendant qu’il disait: « dorlote-moi ça avec tes jolies lèvres, bizute. »Je me considère comme une plutôt bonne suceuse de bite. J’ai fini seconde au concours de vitesse pour avaler une giclée de sperme au glory-hole et je suis arrivée cinquième au concours du « plus grand nombre de décharges tirées ». On avait trente minutes et j’ai obtenu un score de sept. Je me penchais en avant et trouvais la queue toute flasque ; elle semblait être de bonne de taille, et je lui dis, en essayant d’être aussi sexy que possible : « je vais te donner de bons soins. »Les yeux bandés et ne pouvant utiliser mes mains, une simple tache comme celle de mettre une bite dans sa bouche devenait plus bien compliquée qu’on aurait pu le croire au premier abord. Cela me prit trois essais avant que son champignon ne m’entre dans la bouche.Une fois bien rentré, j’utilisais ma langue pour tourbillonner autour de la queue, sachant que je ne pourrais pas lui faire une bonne pipe avant qu’elle ne soit au moins à moitié dure… J’ai toujours aimé le moment où une queue durcit dans ma bouche… J’aime sentir en moi le pouvoir de faire raidir une bite avec juste ma langue et ma bouche… et de la préparer pour la suite…« Une fois que votre homme est dur, redressez-vous bizutes. » nous instruit AmberCela me poussa à engloutir sa bite à moitié dressée, je ne voulais pas être la dernière à finir.Utilisant ma langue et y mettant une bonne dose de salive je le fis durcir en quelques secondes… et réalisais qu’il faisait au moins vingt bons centimètres et était bien épais. J’adore les bites bien larges qui me remplissent la chatte.Le gars était impressionné car il dit : « Putain, celle-ci a une bouche de chaudasse. »Comme je me relevais sachant juste que ce type serait un bon coup, je répondis : « On se voit plus tard, j’ai un autre trou où j’aimerais que tu me fourres ta grosse bite. »« Bizutes, cette activité sera la dernière avant le gala de demain. Il décidera de votre place dans le grand bal et aussi de la robe que vous serez autorisée à porter, » expliqua Amber, qui ajouta, « ou si on vous permet de mettre une robe… »Il y eut quelques hoquets de surprises dans la salle.« Nous allons jouer aux bites musicales, » déclara-t-elle, ce qui était logique. « À chaque manche, celle qui n’aura pas de bite en elle sera éliminée. Une fois éliminée, vous recevrez une enveloppe qui contiendra soit une punition, soit une faveur si vous remportez suffisamment de manches. Lorsque vous êtes éliminées, vous pouvez choisir la robe que vous voulez. Mais la personne qui sera éliminée après vous aura la priorité si elle demande la même robe. Les règles sont-elles bien claires?« Oui, Maitresse Amber, » dirent les vingt-quatre d’entre nous à l’unisson, comme nous avions été entraînées à répondre, comme de bons petits chiots soumis.« Vous pouvez enlever vos bandeaux, » annonça Amber.Curieuse de voir à qui appartenait la grosse queue qui venait de quitter ma bouche, je me dépêchais d’obéir. Je fus surprise de voir un binoclard malingre en face de moi. Il sourit un peu gêné comme le font les geeks. J’étais abasourdie de voir une aussi grosse bite sur un type aussi maigre.Je souris en retour, essayant de paraître décontractée et non choquée, « j’adore toujours autant cette belle bite.— Merci, » il hocha la tête.Amber continua ses explications : « Le long de l’escalier vous pouvez voir vingt-quatre robes, enfin plutôt vingt-quatre habits, »Je détournais mon regard du binoclard à grosse bite pour voir une série de robes magnifiques et de quatre… “habits.” Ces quatre choses-là étaient horribles : une robe vert pâle à pois violets. Une combinaison une-pièce de sport jaune que ma grand-mère n’aurait pas voulu mettre. Une grenouillère à points rouges au niveau des nichons et de la chatte. Et un simple t-shirt où était écrit “Bimbo vide-couille” avec une mini-jupe si courte que ce ne devait même plus être vraiment une jupe.J’étais consternée.Je devais gagner. Si être éliminée en premier pouvait permettre de choisir la plus belle robe, rien ne garantissait que les éliminées suivantes ne la choisiraient pas. Les quatre dernières robes seraient forcément les plus pourries, et elles seraient échangées contre celles que les gagnantes voulaient. Oui, il fallait finir dans le top quatre pour bien s’en sortir.Sauf que, même pas… Puisque je me rendais compte que même en finissant deuxième on courrait le risque de se retrouver avec une des merdiques, si la gagnante choisissait de prendre la robe que vous veniez de choisir.Merde!Bordel de putain de merde!!!!!Je devais gagner si je voulais être sûre de ne pas me retrouver avec un des costumes de clown.« Par ailleurs, continua Amber, à chaque tour nous sortirons un des gars, et la perdante de la manche devrait sucer ou baiser ce gars, ou faire les deux… À moins qu’on lui donne une autre tâche. Et, je suis désolée pour vous les mecs, mais on vous sortira selon l’ordre croissant de ce que vous avez de plus important… la taille de votre bite. »Toutes les filles, moi y compris, avons alors jetées un œil pour évaluer la marchandise qui était à notre disposition. À ma grande surprise, beaucoup des types dans mon périmètre avec de belles grosses bites.Sarah alla vers un des mecs à quelques sièges sur ma droite et lui dit, « désolé, l’étalon. »Le pauvre gars était mortifié de savoir être le premier à partir.Sarah haussa les épaules : « Allez, soit pas triste, tu seras le premier à te vider les couilles dans l’une de nos bizutes. »« Très bien bizutes, premier round. Comme pour un jeu de chaises musicales, vous allez marcher en cercle, sans vous arrêter jusqu’à ce que la musique stoppe. La seule différence est que vous ne vous devrez pas toujours vous asseoir sur leurs genoux… alors écoutez attentivement les instructions pour chaque manche, » expliqua Amber.Je pouvais déjà envisager le mélange de branlette, de pipe et peut-être même de baise qu’on nous demandait. Bizarrement, en regardant ces bites plutôt bien grosses qui nous saluaient toutes, je devenais assez excitée et j’étais déjà mouillée. Je souris à mon binoclard, remarquant que tous les mecs avaient des airs de geeks : « Je reviendrais pour celle-là. »La musique commença et je me mis à marcher, me concentrant sur les queues qui étaient toutes dures et prêtes à l’action. Même si je n’étais pas une traînée, j’aimais la bite… beaucoup… et la taille avait son importante… et pas qu’un peu!Je fis un tour complet, ayant vu les vingt-trois queues bandées, elles m’avaient presque toutes impressionnée. Deux étaient même noires et ça, c’était un tabou que je n’avais encore jamais franchi. Je me concentrais sur les bites et pas les visages.Amber nous donna quelques renseignements pendant le second tour : « J’espère que vous appréciez ces grosses queues de la fraternité Beta Delta Kappa. Car bien que Alpha Kappa Pi soit notre fraternité associée, nous travaillons parfois secrètement avec Beta Kappa Pi… Je crois que vous comprenez pourquoi. »Tout en continuant à marcher mes pupilles s’écarquillèrent, j’étais soudainement très inquiète. Est-ce que mon frère se trouvait parmi les vingt-trois bites sur lesquelles je venais de saliver? Il était en deuxième année et membre de la fraternité Beta Delta Kappa (il avait tout juste 14 mois de plus que moi, nos parents avait eu des bébés dos à dos). Je continuais à marcher, évitant les contacts visuels, je tremblais en pensant au risque, mais j’écoutais toujours les instructions d’Amber.« Quand la musique s’arrêtera, vous vous mettrez à genoux et branlerez la bite sur laquelle vous pourrez mettre la main, » continua Amber.Je finis le second tour, évitant de regarder les mecs de face, inquiète que mon frère soit parmi eux. Mais s’il l’était… tant mieux pour lui. Toutes ces bites avaient des tailles impressionnantes, et certaines étaient plus grosses que tout ce que j’avais expérimenté… deux semblaient aller au-delà des vingt-cinq centimètres.Soudain, la musique s’arrêta.Ça me surprit et je restais hésitante.En voyant mes consœurs bizutes se mettre à genoux, je me rendais vite compte que toutes les bites autour de moi étaient déjà prises. Je paniquais et regardais désespérément autour de moi… j’avais besoin d’une bite dans ma main.Je vis une autre bizute lancer elle aussi des regards affolés, et je me déplaçais rapidement à la recherche de la bite libre. Elle fit la même chose. Voyant finalement la bite solitaire et esseulée, je plongeais littéralement dessus, l’attrapant juste avant que ma camarade bizute ne l’atteigne.Le type grogna. Je venais de lui donner un coup de tête dans ma précipitation… deux gars, deux bites, deux coups de tête. « Désolée, » je m’excusais, à la fois envers le type et envers la pauvre bizute bouleversée qui fut la première à se faire sortir.Amber dit : « Eh bien, c’était à un cheveu. Erin, tu es la première éliminée. Rampe jusqu’à moi. »Je la regardais ramper vers Amber, elle semblait à la fois dévastée et mortifiée.« Choisis une robe, » lui ordonna Amber.Erin se déplaça parmi les robes et en choisit une bleue, mignonne, mais pas étourdissante.« Maintenant, ouvre ton enveloppe, » l’avisa Amber. Une troisième année dont je ne me souvenais pas du nom tendit une enveloppe avec le nombre vingt-quatre écrit dessus.Erin l’ouvrit à contrecœur, sortant un papier rouge. En le lisant, son visage tout entier pali.« Lis-le à haute voix, » exigea Amber.Erin en pleurs, lut : « Finir dernière, il ne faut pas être fière. Ce soir, tu es un urinoir humain, c’est toujours mieux que de faire la putain. »Il y eut un moment de stupeur accompagné de hoquets de surprise dans la salle.Erin implora : « S’il vous plaît, je vous en prie. Ne me faites pas faire ça.— Ton destin est scellé, répondit Amber avec dédain. Va d’abord servir le numéro 24, puis Valérie t’emmènera à une place spéciale pour la nuit.— Pitié, non, supplia Erin— Continue à te plaindre, et on te fera partir. On décidera alors si on t’exclut de la sororité ou si on fera durer la punition un mois, menaça Amber, suis-je clair?— Oui, chuchota Erin, baissant la tête.— Bien, maintenant profite du numéro 24, » dit Amber en renvoyant la bizute mortifiée qui se dirigea vers le premier gringalet.Pendant tout ce temps, je jetais des coups d’œil autour de moi, priant que mon frère ne soit pas parmi les vingt-trois bites se faisant branler. Comme j’étais à genoux, je ne pouvais pas en voir beaucoup, mais je fus heureuse de ne pas le trouver parmi ceux qui étaient à proximité.« Les bizutes restantes, debout, » ordonna Amber.Je lâchais la bite dans ma main et répétais, « désolée. »Pendant que l’on enlevait du jeu l’un des gringalets et sa chaise, je continuais à observer. Debout, j’avais une bien meilleure vue… je soupirais et sentis une boule se former dans mon estomac. Mon frère était bien là. Je pouvais le voir à l’autre bout. Je ne pouvais voir que l’arrière de son crâne, mais c’est tout ce dont j’avais besoin. C’était bien lui.Merde!La musique recommença pendant qu’Amber donnait de nouvelles instructions : « Cette fois, quand la musique s’arrêtera, vous ferez une gorge profonde sur la bite que vous mettrez dans votre bouche. »Quelques filles glapirent, d’autres pouffèrent. Ces bites étaient franchement grosses, et pour beaucoup de bizutes il ne serait pas facile de les enfourner dans leur gorge. Heureusement, j’avais une assez bonne expérience en suçage de bite, et je pensais être capable de le faire.À force de marcher, je finis par arriver devant mon frère et je laissais échapper un soupir. Sa bite était énorme, peut-être la plus grosse de toutes. Merde, si je voulais gagner il y avait une probabilité majeure qu’à un moment ou un autre je finisse par lui toucher la queue… peut-être même par la sucer… peut-être même par me l’enfiler…« Vous n’êtes pas sortie du bois jusqu’à ce que la bite soit enfoncée complètement dans votre bouche, » clarifia Amber.Je continuais à marcher, j’avais le vertige à envisager les conséquences. Je devais gagner. Mais je ne voulais pas commettre un i****te pour ça. Bien que… je devais l’admettre… il avait une bite extraordinaire : grosse et épaisse… elle était même complètement rasée.Marcher en rond me rapprochait à nouveau de mon frère, je soupesais le problème. Commettrais-je un i****te pour gagner?La question fut résolue sans que j’aie à y répondre… Mon instinct et mon désir de gagner prirent le contrôle quand la musique s’arrêta. Je me trouvais entre mon frère et un autre type. Le chibre du type était entièrement englouti par une asiatique affamée dont je ne me souvenais pas du nom, quelque chose avec une sonorité bizarre, et avant de me rendre compte de ce que je faisais j’étais à genoux et l’énorme queue de mon frère en train de me chatouiller les amygdales.Des rires, des bruits d’étouffements et des mouvements frénétiques résonnaient autour de moi, pendant que j’étais agenouillée en face mon grand frère avec ce qui semblait être vingt-cinq centimètres enfoncés dans ma bouche. Je respirais par le nez et me concentrais pour ne pas m’étouffer.J’avais la bite de mon frère dans la bouche.J’avais l’énorme bite de mon frère dans ma bouche.Ma chatte, me trahissant, devenait très très humide.Merde, j’aurais aimé porter une culotte.Merde, je devenais bouillante à sucer l’énorme bite de mon frère, la plus grosse que j’ai eue dans ma bouche.Merde.Bordel.Oh Dieu tout puissant.« Il semble qu’on ait une perdante. Brenda, tu es éliminée, annonça Amber.— Cette salope m’a poussé, protesta Brenda— Tu n’aurais pas dû t’étouffer, répliqua Amber.— Ouais. ben, tout ça c’est des conneries, » dit Brenda clairement en rogne.Amber soupira : « Choisis ta robe, et vous autres bizutes, pouvez sortir la bite de votre bouche. La nuit est encore longue, vous ne voulez pas leur vider le chargeur si vite. »Mes yeux s’humidifiaient légèrement, et je me concentrais pour ne pas m’étouffer en me reculant.Je regardais mon frère qui me fixait avec la même expression de choc que je devais avoir.Je lui lançais un regard qui voulait dire : “Pas un mot.”Il hocha la tête, comme si on se comprenait par télépathie.Personne ici n’avait à savoir que c’était mon frère.En détournant le regard, je vis Brenda choisir l’une des plus belles robes, une rouge avec une longue fente sur le côté. Elle était plutôt sexy. Brenda se fit menaçante : « vous n’avez pas intérêt à me la prendre. »Amber la réprimanda avec une colère féroce : « Pas de menace venant d’une putain de bizute, c’est clair?Brenda semblait furieuse, mais, comme Erin, son ton changea rapidement elle hocha la tête : « Oui.— Bien, maintenant ouvre ton enveloppe, » ordonna Amber. Sarah tendait à une enveloppe à la mauvaise perdante.La vérité était que j’étais contente de voir Brenda éliminée. Non seulement c’était une sale garce, mais elle aurait été une des compétitrices les plus dangereuses pour le concours. Et puis, elle avait une choisit une des robe qui me faisait envie… même si le rouge n’était pas ma couleur favorite, je n’aurai aucun remord à lui prendre si… non… quand… je gagnerai.J’entendis Erin gémir, « Oh mon dieu, oui, » je jetais un coup d’œil vers elle pour la voir se faire tringler par derrière… les yeux fermés et se caressant.Merde, c’était vraiment chaud bouillant.Brenda ouvrit l’enveloppe, et son visage tourna au blanc d’un coup. « Vous n’êtes pas sérieuses? » dit-elle avec le mépris et l’arrogance qui la caractérisait« Lis-la, » ordonna AmberBrenda soupira, mais lut, « Avant-dernière, c’est la misère, tu serviras de boute-en-train pour la nuit… En suçant des bites tu nous éviteras l’ennui. »Amber pointa du doigt un endroit où un oreiller avait été posé sur le sol et ordonna : « À genoux bizute. »Brenda était toujours furibonde, mais marcha jusqu’à l’endroit désigné sans dire un mot.Amber ajouta, « puisque notre bizute agit comme une diva, tous ceux qui souhaiteront décharger sur son visage seront les bienvenues. »La bouche de Brenda s’ouvrit tout grand, mais, à nouveau, elle choisit intelligemment de ne rien dire« Troisième manche, » déclara Amber alors que le premier geek éliminé partit enfoncer sa bite dans la bouche de Brenda et se mit à lui baiser la bouche brutalement. « Ah oui les mecs. Vous pouvez utiliser le visage de Brenda de la façon dont vous avez envie ce soir. »Les échos d’un bruit de succion résonnèrent dans la pièce pendant qu’un autre binoclard et une autre chaise étaient retirés du cercle.La musique commença et Amber déclara : « Pour les trois prochaines manches vous sucerez la bite de votre choix en cinq grands va-et-viens. »Je n’avais pas fait la moitié du chemin autour de la pièce que la musique s’arrêtait. Il y avait en face de moi une jolie bite bien dure de vingt centimètres que je dévorais rapidement en cinq va-et-vient, me disant que je pourrais en faire facilement plus. Une bonne giclée de sperme tout de suite serait bien sympa. Contrairement à la plupart des filles, j’aime le sperme. J’aime son goût, j’aime sa texture et j’aime même me prendre le foutre en pleine face… j’aime le côté salope que ça me donne, et la chaleur soudaine sur güvenilir bahis le visage.« Sabrina est éliminée, » annonça Amber.Sabrina était l’une des trois bizutes avec lesquelles je m’étais liée d’amitié. Elle était drôle et avait du répondant, tout comme moi. Elle quitta le cercle et choisit une des quatre horribles tenues : la verte pale à pois violets. Tout en la prenant, elle dit, pleine d’ironie : « Vert et violet, mes deux couleurs préférées. »Amber se mit à rire, « Voilà une fille qui sait se sacrifier pour l’équipe. »Sarah tendit une enveloppe à Sabrina.« J’espère que j’aurais quelque chose de bien vicieux à faire, » plaisanta Sabrina traitant le jeu comme ce qu’il devait l’être… une nuit un peu perverse et amusante.« Oh, je pense que tu vas faire plaisir à l’équipe, » blagua Amber pendant que Sabrina ouvrait l’enveloppe.On n’eut pas besoin de lui demander de lire sa punition. Elle le fit d’elle-même : « Troisième à partir, il est temps de se divertir. » Elle regarda autour d’elle et blagua : « c’est ma devise du week-end. »« Continue à lire. » ordonna Amber« Tu aimes les chats? Tu aimes les chiens? Tant mieux, car comme toutou tu préfères le minou au Canigou, » lut Sabrina un peu perplexe.Sarah vint vers elle et ordonna, « À quatre pattes, toutou. »Sabrina sourit et répondit, « Wouf! » tout en obéissant.Sarah se mit à genoux elle aussi et versa du lubrifiant sur ce qui semblait être une queue. Puis elle l’enfonça dans Sabrina.Sabrina glapit légèrement, avant de demander en bonne joueuse : « Tous les animaux l’ont dans le cul? »« Ici, c’est le cas, intervint Amber— Je ne me plaignais pas, je me renseignais simplement, » dit la sexy et lascive Sabrina qui avait maintenant une queue, apparemment dans son cul.« Ta tache de ce soir est d’être notre a****l de compagnie, » expliqua Amber, avant d’ajouter, « cela inclut d’être à quatre pattes toute la nuit et de gagner des points en étant un bon toutou. »« C’est une punition ou une récompense? » sourit SabrinaAmanda se remit à rire, puis elle regarda sévèrement Brenda, « C’est ça l’esprit qu’on aime voir chez nos bizutes. »Une troisième année dont j’ignorais le nom claqua des doigts et je vis Sabrina marcher à quatre pattes jusqu’à elle pendant que la musique se mettait en marche.Aussi vite qu’elle avait démarré, elle s’arrêta. Je m’agenouillais rapidement devant le voisin de celui que j’avais sucé et lui offrais cinq bonnes descentes.« Becky est éliminée, declara Amber. Choisis une robe. »Becky semblait aussi effondrée que les perdantes précédentes, elle choisit une robe vert claire tout juste jolie. Becky préférait jouer la prudence… malin.Sarah lui tendit son enveloppe. Becky l’ouvrit et lut tout haut. « La défaite est amère, alors prépare ton derrière. »Le visage de Becky passa au rouge.« Vient baiser ce cul, ordonna Amber au tout dernier nerd à s’être fait retirer du jeu.— S’il vous plaît, on ne m’a jamais prise par là, supplia Sarah— Ne t’inquiète pas, Brenda va d’abord te bouffer le trou du cul, pour qu’il soit bien propre et bien prêt, » annonça Amber, en regardant avec mépris Brenda, comme si elle s’attendait à une objection.Mais Brenda n’en fit pas.« Va devant Brenda, mets-toi à quatre pattes qu’elle prépare ce joli petit trou pour la pénétration, ordonna Amber.— Oui, Maîtresse, » Becky obéit, visiblement nerveuse.Je regardais avec jubilation cette chienne de Brenda fixer le cul de Becky, puis Sarah lui att****r la chevelure pour lui fourrer le visage entre les fesses de Becky : « Commence à bouffer, Boute-en-train. »J’appréciais l’humiliation de cette vue incontestablement excitante quelques secondes, avant que la musique ne reprenne.Je détournais les yeux du spectacle avec regret pour me remettre à marcher en rond. J’étais de nouveau proche de mon frère, quand la musique s’arrêta… à tout juste deux bites de lui. Je regardais Josie prendre la bite de mon frangin dans sa bouche alors que je me faisais pousser. Je réalisais vite que mon frère m’avait distraite et je me tournais pour me rendre compte qu’il ne restait plus qu’une bite de libre, pour deux d’entre nous. Désespérée d’avoir ce chibre dans ma bouche, je repoussais méchamment une fille juste avant qu’elle ne réussise à mettre la bite de vingt centimètres dans sa bouche. Je l’engloutissais à sa place pendant qu’elle essayait de me tirer par le bras.« Elle m’a poussée, » protesta la fille pendant que ma bouche faisait cinq pompes sur la belle bite.Amber dit : « tout est permis dans un jeu de bite musical. Désolée Shannon, tu es éliminée.— Espèce de salope, me dit Shannon, me tirant fort les cheveux alors que je lâchais la bite de ma bouche.— Mauvaise joueuse, répliquais-je en souriant avec mépris alors que je branlais lentement la queue du gringalet.— Salope, répéta Shannon.— On me l’a déjà dit, » m’amusais-je avant de rejeter un œil à la bite de mon frère. Bordel c’était gros. C’était comme la Joconde des bites : épaisse et longue, avec une légère courbure.« Choisis une robe, ordonna Amber.— D’accord, » dit Shannon, toujours furieuse contre moi.Comme Brenda, elle choisit une des plus belles robes… ne prévoyant pas les conséquences de choix. À la fin, l’une des dernières à être éliminée la lui prendrait sûrement. Sa robe était dorée et ressemblait à celle que portait Belle dans “La belle et la bête.”Comme d’habitude, Sarah lui tendit une enveloppe.Shannon l’ouvrit et lut ce qui semblait être un ordre plutôt vague : « Cinquième partie, mais pas de bouderie. Tu seras à genoux, quand les autres tireront leurs coups. »Je blaguais incapable de résister : « C’est pas ce qu’elle fait tous les jours? »— Sale enfoirée de pute, craqua Shannon en se dirigeant vers moi— Assez! dit fermement Amber. Shannon, tu arrêtes de faire des caprices. Et Tiffany, tu n’as à parler que quand on te parle.— Désolée Maitresse, » m’excusais-je.Sarah expliqua : « Shannon, tu vas être amenée à la fraternité Alpha Kappa Pi et tu leur serviras de vide-foutre dans leur glory-hole pour la nuit. Tu es autorisée à utiliser tes trois trous à baise comme tu l’entends, mais tu dois vider chaque bite qui t’est présentée jusqu’à trois heures du matin.— Putain de merde, » dit Shannon en me jetant un regard noir.Je lui fis mon plus beau sourire. Ce n’était pas la pire punition possible. Je veux dire, bien sûr sa mâchoire la ferait souffrir, mais si elle trouve une belle bite dans le tas… eh bien, elle pourra toujours la prendre dans sa chatte… ou dans son cul si elle aime ce genre de chose. Ça aurait pu être pire.Sabrina léchait toujours la même troisième année, mais Becky se faisait maintenant piner le cul. Ce qui rendait le tout encore plus excitant était que le binoclard sortait sa bite à chaque coup de rein et la fourrait dans la bouche de Brenda. J’étais impressionnée par la confiance en eux de ces gringalets… derrière leur extérieur de puceau, c’était une bande de mecs sûrs d’eux avec de grosses queues… Deux choses que je trouvais excitantes à mort.La musique redémarra et je dépassais l’énorme bite de mon frère. Putain, c’était un chibre sensationnel.Amber expliqua : « Ce tour-ci, vous vous assiérez sur l’entrejambe de votre choix. Pas de mouvement dessus. Profitez juste d’avoir une grosse bite dans votre boîte à mouille de salope. »Ma chatte était brûlante, ça semblait si délicieux. Mais quelques-unes de mes camarades semblaient ennuyées. Certaines parce qu’elles pensaient que le sexe était quelque chose de spécial, d’autres parce que c’était des boloss à lunette sur les chaises. Donner une branlette ou une pipe était une chose… ce qu’on attendait de nous au second soir de flirt… mais baiser un geek pâlichon c’était complètement différent…Moi, par contre, j’étais enchanté de faire de la baise par charité. Surtout quand chacune de ces bites étaient si impressionnantes.Il y eut une série de faux arrêts, puis la musique joua sans discontinuer un long moment. Je passais devant mon frère trois fois. Chaque fois je ne pouvais m’empêcher de fixer sa queue. Et je ne pouvais pas m’empêcher de remarquer que c’était la plus grosse bite de toutes.C’était presque certain que j’aurais à le baiser, si je voulais gagner.Pendant que je méditais là-dessus, ma chatte se mettait à fuir, et la musique s’arrêta. Je me tournais et enfournais la belle bite bien épaisse du binoclard juste à côté de mon frère. Je gémis, comme le firent les autres bizutes à mesure qu’elles se faisaient remplir leur con.« Aaaah, la pauvre Josie n’a pas de genoux où s’asseoir, » déclara Amber avec emphase.Ça ne me surprit pas. Elle était la fille la plus conservatrice d’entre nous. Une fille de pasteur, pour de vrai! Je devinais qu’elle n’avait même pas essayé de gagner cette manche. En fait, rétrospectivement je suis même surpris qu’elle ait fait les autres tours… mais c’est vrai que les tâches accomplies les jours précédents l’avaient préparée à ça.Josie choisit la robe la plus simple. Elle était rose, sans fantaisie et bien trop longue. Personne ne la lui prendrait.Sarah lui donna une enveloppeJosie était encore plus nerveuse que les autres. Elle l’ouvrit, les mains tremblantes, et en déplia la feuille : « Septième vous êtes sortie, temps d’aller au paradis. »Les filles rugirent à l’ironie du message.Josie semblait confuse par cette lettre de mauvais augure.Moi non plus, je n’étais pas bien sûr de l’interprétation à lui donner. Mais cela devint clair quand deux troisièmes années sortirent le Sybian qu’on avait utilisé hier.« Mets-toi complètement nue, garde juste ton porte-jarretelles et tes bas, » ordonna Amber à la timide jeune fille, ajoutant : « C’est ce qui est dorénavant attendu de vous à chacune de vos éliminations. »Josie ne protesta pas… c’était visiblement une soumise… un des impacts qu’il y a à grandir dans un milieu religieux. Pour autant, ses mains continuaient à trembler.Une fois nue, et mazette, quels obus elle avait! Sarah lui prit la main et la mena sur le Sybian.« Dégoûtant, » dit Brenda d’un coin de la salle. Nous jetâmes toutes un coup d’œil sur elle pour voir qu’elle avait du sperme sur tout le visage.« Je vais améliorer ton look, alors, » dit un geek en l’éclaboussant de sa purée.« Sale con, » répliqua d’instinct Brenda, qui n’avait pas encore appris à tenir sa place.Amber soupira. « Les deux derniers geeks à être éliminés, vous pouvez utiliser Boute-en-train comme vous le voulez.— Je lui prends le cul, dit l’un des binoclards.— On va lui faire une double pénétration à cette salope, dit l’autre.— Quoi? Non! » protesta Brenda.Amber en eut marre, « Putain! À quel point t’es débile? Ce soir tu fais ce qu’on te dit. S’ils veulent te baiser le cul ou la chatte, tu les laisses faire. Une traînée comme toi a déjà dû se prendre une double pénétration de toute façon.— Je me casse, dit Brenda, en se levant.— Fais-nous plaisir et barre-toi salope, dit calmement Amber, mais souviens-toi qu’on a des vidéos de toi au glory-hole, et de tes autres tâches, et de ce soir. »Brenda s’immobilisa.« Alors, soit tu pars et tu pourras voir ce que tu as fait ces derniers jours se transformer en vidéos virales, soit tu prends cette bite et tu te la fourres dans le cul, » dit Amber qui ne semblait pas avoir de préférence.— Tu me fais chanter?— Appelle ça chantage, ou appelle ça plan B au cas ou tu déciderais de faire quelque chose de stupide et de moucharder nos traditions, » expliqua Amber. Elle se tourna vers nous toutes et expliqua : « nous sommes des sœurs. Les sœurs se battent. Mais les sœurs sont loyales. Si l’une de vous trahit notre sororité alors la sororité répondra de toute sa force. Soyez loyales avec vos sœurs et les récompenses seront nombreuses. »Le visage de Brenda devint très pâle. Elle devait avoir fini par sortir de son petit nuage et accepter la réalité… tout comme nous. Appartenir à cette sororité avait un prix… mais les récompenses en valaient la peine.Un des binoclards s’était étendu par terre et il ordonna : « Viens me monter, salope. »Brenda le regarda avec un reste de fureur, mais elle semblait complètement vaincue. Elle se déplaça avec réticence jusqu’au maigrelet et s’abaissa maladroitement sur sa belle bite.L’autre geek se déplaça derrière elle, puis il la poussa en avant et lubrifia son entrée anale.« S’il vous plaît, doucement… » implora Brenda, juste quand Josie se mit à gémir bruyamment.« Oh, mon Dieu » gémit Josie. Je jetais un œil sur elle pour la voir se tenir les seins pendant que les vibrations du jouet massif lui donnaient du plaisir.« Nooooon, » cria Brenda. Je tournais mon regard vers elle juste à temps pour voir son cul se faire envahir.« Si serrée, » grogna le freluquet en remplissant le cul de BrendaJe voulais regarder… profiter de ce spectacle porno en direct, mais la musique démarra.Je mis à marcher, dépassais la bite de mon frère. Elle était brillante de rosée de con. Ça ne me surprit donc pas quand Amber nous déclara : « Cette fois, vous nettoierez vos jus de chatte de leur queue. »”Intéressant”, songeais-je en continuant à marcher devant ces bites dures et mouilléesAu bout d’un tour complet, je pus voir Brenda qui se prenait une double pénétration et poussait des cris de douleur et de plaisir.« Cette fois, la musique cessera quand Josie aura son premier orgasme, » déclara Amber.On continua à marcher en rond, les gémissements de Josie se firent de plus en plus intenses… son orgasme était visiblement imminent.Brenda grognait, « Merde, moins vite. »Un autre demi-cercle, je passais l’étendard de mon frère, quand Josie cria : « Ooh, Puuuurrée! »La musique s’arrêta. Je me mis tout de suite à genoux pour sucer une ravissante bite, goûtant la douceur du nectar de chatte qui avait récemment été dessus.« Oh mon dieu, » grogna le binoclard que je suçais« Chelsea quitte la partie, » déclara Amber.« Chiotte, » jura Chelsea en allant prendre une robe. Je m’assis et la vis en choisir une orange, elle était plutôt jolie et assez unique…. mais orange. Je pensais qu’elle ne risquait rien. Elle aurait l’air d’une mignonne petite citrouille.Wendy, une autre troisième année, lui tendit l’enveloppe numéro 18.Elle l’ouvrit et lut, « je suis sur que tu vas etre un énorme hit, en devenant un banana split. »Cela me rendit curieuse.Alors que Wendy menait Chelsea à une chaise et la faisait assoir, Amber expliqua : «A partir de maintenant, chaque perdante rampera jusqu’à Chelsea et sortira la banane en train de cuire dans le four de Chelsea. »Nous regardames toutes Quinn, encore une troisième année, peler une banane, écarter les jambes de Chelsea puis lui frotter ses grandes lèvres quelques secondes avant de glisser la banane dans la jolie Chelsea qui écarquillait les yeux.De la chatte et de la banane… Miam… deux choses que j’aimais… comme le beurre de cacahuette et la gelée.La musique redémarra, et alors que l’on commençait à marcher un autre geek fut retiré du jeu. Puis Amber expliqua : « Cette fois, vous prendrez les deux couilles dans votre bouche. Quant à vous les mecs, vous lèverez vos mains en l’air quand votre salope aura vos burnes dans sa bouche. »J’eus juste le temps de passer devant trois queues bien dures avant que la musique ne s’arrête. Je m’avançais vers une chaise, entrant en collision avec une autre fille. Elle tomba sur ses fesses et je me faufilais entre les jambes efflanquées d’un geek et pris son sac à sperme dans ma bouche.Purée, j’adore gagner.« Oooh, ça s’est joué à peu de chose. Deux filles se battant pour des bourses. Faites attention à ne pas les lui abîmer, » dit Amber. Je gardais les grosses couilles dans ma bouche, et ne bougeais plus en attendant que la perdante soit nommée.Quelques secondes plus tard, une des filles cria « salope » et Amber déclara : « Amanda est notre prochaine éliminée. »Je retirais les couilles de ma bouche pour voir quelle robe Amanda allait prendre.Le visage d’Amanda était rouge, et elle semblait un peu fâchée… je me demandais ce que j’avais loupé. Elle alla aux robes et en choisit une rose. Ce n’était pas la meilleure ni la pire. Je pensais que c’était un bon choix, probablement qu’aucune autre des bizutes ne la voudrait.Amanda saisit l’enveloppe qu’on lui tendait et l’ouvrit : « Il y a un twist, c’est l’heure du fist. »Si la plupart des autres messages avaient été cryptiques et devaient être expliqués, celui-ci se comprenait sans peine.Amber dit en regardant la plus maigre des 24 bizutes : « ça devrait être intéressant. Prends ta banane et va sur la chaise bleue. »« Oui maîtresse, » dit Amanda, l’air nerveuse.On regarda toutes Amanda aller entre les jambes de Chelsea et en sortir la banane« Mange-la, » ordonna AmberNous regardions, stupéfaites, Amanda manger la banane au jus de chatte. Je devais le reconnaître, j’étais curieuse de savoir quel goût avait ces deux délicieuses choses en se mélangeant. Quelques fois un mélange pouvait être merveilleux comme le beurre de cacahuète et le jambon… d’autre fois c’était comme de la crème glacée et du ketchup.Je regardais Amanda manger la banane pendant que Quinn glissait une autre banane pelée dans Chelsea.La musique reprit, un nouveau gringalet fut évacué du cercle qui ****tissait peu à peu.Je passais devant mon frère, encore sous le choc de cette bite majestueuse… comment cachait-il une telle arme sous ses vêtements? Bien sûr, ce n’est pas comme si je l’avais cherché… il ne m’était même jamais venu à l’esprit que mon frère puisse être aussi bien membré.« Cette fois, vous monterez une bite et lui donnerez cinq coups de reins, puis vous resterez assise sur son entre-jambe, » expliqua Amber.La musique jouait et je regardais par-dessus mon épaule pour observer Amanda. Elle était sur une chaise, les jambes écartées et se faisait fister par un un binoclard. Josie était toujours sur le Sybian et ses gémissements indiquaient qu’elle approchait de son second orgasme.J’étais proche de mon frère alors que la musique continuait. Je me demandais si je grimperais sur cette bite, ce serait pire que la courte gorge profonde que je lui avais donné, la musique s’arrêta.Mon instinct de gagner court-circuita mon sens moral de prise de décision, car j’enfourchais mon frère et engloutissait toute sa bite sous moi… la plus grosse qui ne m’ait jamais pénétrée. Je gémissais bruyamment : « bordel de merde » alors qu’il atteignait de nouvelles profondeurs dans ma chatte.Un court instant, j’oubliais que je devais baiser cette bite tellement j’étais abasourdie par la longueur et grosseur du chibre fraternel.« Active-toi, » ordonna-t-il d’un ton étonnamment ferme.De retour à la réalité, j’obéis, même si je me sentais dépassée par le fait que je commettais un i****te avec mon frère et que tous ceux présents l’ignoraient. Et en plus mon frère semblait être un peu dominateur… quelque chose que j’aimais. J’aime qu’un homme sache ce qu’il veut.Je donnais cinq coups de reins à sa bite, chaque retour m’envoyait un intense plaisir dans tout le corps. Dieu, que j’aimais cette bite.Comme j’eus fini, je restais assise avec vingt-cinq bons centimètres à l’intérieur de moi. Et je me rendis compte que je voulais plus que tout au monde le chevaucher toute la nuit. Je regardais autour de moi juste à temps pour voir Ariel aller aux robes.Amber annonça, « Ariel est la prochaine sortie. »Ariel, une gentille fille un peu enveloppée, prit la plus moche des robes roses, s’assurant ainsi de ne pas avoir à porter une des plus horribles… il était franchement improbable que quiconque la lui prenne.On tendit à Ariel une enveloppe. Elle l’ouvrit et lut à haute voix, « Tu as été lente comme un mulet, maintenant tu seras notre tabouret. »Pendant que je gigotais adroitement ma chatte sur la bite mon frère, et étais complètement excitée par cet acte d’i****te secret (et par sa putain de grosse queue,) Amanda expliqua : « après avoir mangée ta banane, tu te mettras à quatre pattes pour servir de repose-pied à tes aînées. »Chiant, pensais-je. Humiliant… et sans même que ce soit amusant.« Tu baises ton geek, Tiffany? m’interrogea Amber, me regardant directement.— Oui maîtresse, admis-je, m’arrêtant immédiatement.— Était-ce inclus dans la tâche? questionna-t-elle, semblant perplexe.— Non, Maîtresse, dis-je, inquiète de me faire disqualifier.— Mais il a une bite géniale, hein? demanda Amber en se mettant à sourire.— C’est la perfection, hochais-je la tête, comme je sentais sa bite remuer.— Que ce soit un avertissement pour vous toutes. Faites exactement ce qu’on vous dit, ni plus ni moins, ou vous serez disqualifiées. Nous menaça toutes Amber.— Je suis désolée Maîtresse, » m’excusais-je.Ariel mangeait sa banane quand la musique se remit soudainement en route et que Josie criait,« Puuuuuuuuuuuutain! »Je descendis avec regret pendant türkçe bahis qu’Amber expliquait, « Cette fois votre travail sera de nettoyer la bite que vous venez juste de salir de votre jus. Sauf pour Kerry, dont on enlève la bite. Elle pourra choisir celle qu’elle veut. »Merde, cela donnait l’avantage à Kerry. Elle pouvait opter pour n’importe laquelle, et si elle devait choisir, elle pourrait bien se décider pour la plus grosse de toute… celle de Chris.J’entendis un gémissement et une de mes supérieures avoir un orgasme, sans doute grâce à la langue de Sabrina. Mais je ne regardais pas… je me concentrais pour récupérer mon frère… et je me concentrais aussi sur Kerry qui était à trois bites de moi.Je passais deux fois devant mon frère.Quand la musique s’arrêta, je m’étais éloignée de quatre queues de lui. Je faisais un demi-tour rapide et me précipitais vers lui. Heureusement Kerry n’était nulle part dans les environs, je pus facilement me mettre en face de lui, à genoux, et prendre sa verge dans ma bouche sans plus attendre. Je me moquais carrément que ce soit immoral, je suçais mon propre jus de la bite de mon frère.J’adorais la bite de mon frère.J’aimais aussi le goût de ma chatte.Je la voulais de retour dans mon con.Je suçais l’abondant jus d’abricot de l’épais mandrin, hochant la tête de bas en haut sur sa bite.« Tiffany aime vraiment cette bite, » déclara Amber comme je continuais à sucer après l’avoir déjà nettoyé de toute ma mouille.Je m’arrêtais, et haussais les épaules en retirant la bite de ma bouche : « Qu’est-ce je peux dire? je suis tombée amoureuse de cette queue. »« Ça se voit, » pouffa Amber, pendant que Sheila une des trois bizutes noires prenait une jolie robe blanche… une robe qui lui irait divinement… mais je n’étais pas sur qu’elle puisse la conserver avec les deux filles noires encore en compétition.On tendit une enveloppe à Sheila qui l’ouvrit en ayant l’air nerveuse. Elle lut : « Qu’est ce que tu t’es fait mettre! Rien de tel alors que de devenir pour un mois une soubrette. »Wendy apporta à Sheila une tenue de soubrette et Amber expliqua : « À partir d’aujourd’hui, tu nous serviras de bonne pour un mois entier. »”Chiant encore,” pensais-je en jetant un œil au magnifique chibre de mon frère.« Et pour ce soir, tu devras te mettre des œufs vibrants dans ta boîte à foutre. » Ajouta Amber.”Oh ça, c’est plus intéressant,” approuvais-je mentalement en observant Wanda glisser quelque chose dans Sheila. Sheila gémit et je me demandais ce que je ressentirais avec une chose comme ça en moi.« Maintenant, prends ta banane et commence à servir les boissons à tes aînées, lui commanda Amber.— Oui Maîtresse, » acquiesça Sheila en s’approchant de Chelsea.La musique reprit son cours et je laissais avec regret mon frère et sa grosse bite.Comme nous marchions en rond, Amber expliqua : « Cette fois vous devrez avoir une bite dans chaque main. »J’appréciais vraiment la variété des taches, et la perversité des punitions… j’espérais gagner, mais je pensais déjà aux façons de rendre ce jeu plus drôle et encore plus pervers pour les prochaines années.« J’ai besoin de faire pipi, » pleurnicha Josie toujours monté sur le Sybian.Ambert dit : « tu peux pisser sur Erin et tu reviens. »J’avais oublié notre urinoir humain.Alors que je m’imaginais pisser sur elle… quelque chose que je n’avais jamais envisagé avant aujourd’hui, la musique s’arrêta.J’étais positionnée parfaitement entre deux gars et je parvins à rapidement saisir deux bites. Kerry attrapa celle sur ma gauche.Il y eut quelques grognements… certaines filles se montraient trop agressives en essayant désespérément d’att****r une queue.Amber annonça : « Kiesha, tu sors. »Kiesha était notre seule bizute asiatique, même si je n’avais aucune idée d’où elle était originaire. J’aurais parié sur le Japon.Elle partit choisir une robe, et en prit une d’un violet sombre et plutôt jolie, je me demandais si quelqu’un la lui prendrait.Une enveloppe lui fut donnée, elle l’ouvrit et en lut le contenu : « Miam, miam quelle bonne tambouille qu’une douzaine de jus de couille. »Le visage de Keisha pâlit.Amber la rassura quelque peu, « t’en fait pas, tu n’auras pas à sucer de queue. Prends ta banane et viens t’agenouiller sur l’oreiller devant moi. »Comme la musique se remettait à jouer, une autre fille cria, « Oh oui! je jouis, sale putain de lécheuse de chatte. »Je souriais. Je songeais à quel point tout cela serait agréable quand je ne serais plus en première année. Pendant trois ans, j’aurais de jeunes étudiantes prêtes à me brouter quand je le voudrais. En tout cas, c’était comme ça que j’envisageais de passer le reste de mon temps en sororité.Je remarquais qu’elles n’avaient pas retiré de chaise.Je dépassais mon frère quand Amber nous expliqua : « Nous sommes presque arrivés à la moitié du jeu. C’est pourquoi il est temps que nos généreux invités puissent décharger une première fois. Dès que la musique s’arrêtera votre tache sera de récupérer le sperme de votre cible dans votre bouche, et pour prouver que vous l’avez fait jouir, vous irez jusqu’à notre vide-couille Kiesha, et lui déposerez le sperme dans sa bouche. »Pervers… tordu et pervers… je commençais à avoir du respect pour la fourberie de notre chef.Bizarrement, la première chose qui surgit dans ma tête était que j’espérais tomber sur mon frère.J’étais sur le point de le dépasser quand la musique stoppa. Je vis Bonnie se mettre vite à genoux pour le prendre dans sa bouche.Sale garce.Je réalisais que j’avais une tâche à accomplir et je me mis rapidement sur mes genoux pour prendre une bite de vingt centimètres dans la bouche. J’étais une très bonne suceuse de bite et peu de types pouvaient durer dans ma bouche. J’utilisais ma langue, j’utilisais ma salive et j’utilisais la succion.Je hochais la tête comme une chienne affamée, comme une star du porno, prête à tout pour le faire décharger et gagner ce tour.À ma grande surprise, au bout d’à peine trente secondes j’entendis, « Glenda est la première à avoir fini. »Merde!Pas même deux va-et-vient plus tard, « Juste après, nous avons Ève. »Merde!!Je pense qu’une demi-heure de supplice sexuelle avait rendu ces types prêts à décharger vite fait… ça pouvait être aussi le fait que ces geeks n’avaient jamais connu trop d’action…Je redoublais d’efforts pour extraire le jus de couille pendant qu’Amber annonçait deux autres filles… je suçais comme si ma vie en dépendait… et c’était plus ou moins le cas, je ne voulais pas seulement choisir la robe de mon choix, je voulais aussi prouver à Amber que j’étais la meilleure première année. Mon but était d’être à la place d’Amber dans trois ans.« Casey est la cinquième, » déclara Amber.Merde!!!Comme je commençais à paniquer, j’entendis un grognement caractéristique et fut instantanément récompensée par une énorme décharge de foutre. Je me levais rapidement et allait jusqu’à Keisha qui recevait actuellement une bouchée de sperme de la part de Casey.Amber déclara : « il semble que Tiffany est capable de sucer autre chose que la queue de “grosse bite”. »Une fois que Casey se fut décalée, je me déplaçais jusqu’à Keisha et lui déversait le sperme prescrit dans sa bouche ouverte… je remarquais que les autres devaient avoir une mauvaise visée, vu comme son visage asiatique était couvert de sauce blanche… surtout son œil gauche qu’elle gardait fermé.Ine fois ma tâche accomplie, je m’éloignais soulagée et regardais les autres filles agiter désespérément leur tête sur une bite.Me rendant compte que j’avais besoin d’aller pisser, je demandais, « Je peux aller aux toilettes Maîtresse? »« Oui, salope, » opina Amber sans même me regarder.J’allais aux toilettes et vis la pauvre Erin à genoux, dégoulinante d’urine. Je me sentais mal pour elle, mais l’idée de donner une douche dorée à quelqu’un supplantait ma pitié.Je me plaçais sur elle, et elle ouvrit immédiatement la bouche. Est-ce qu’elle appréciait ça? Est-ce que l’urine avait bon goût? Je méditais sur ces questions en commençant à pisser, lui éclaboussant tout le visage.Je ne vais pas mentir… je m’éclatais.Une fois fini, je fus surprise qu’Erin lève la tête et me lèche le con pendant quelques secondes.Je lui demandais : « tu apprécies ta punition?— Ce n’est pas aussi terrible que je pensais, » répondit-elle avant d’ajouter, « mais entre les pisses, je prends froid. »Je me mis à rire et retournais au concours pour m’apercevoir que j’avais loupé la fin de la manche. Jasmine avait pris une des robes rouges, pas aussi belle que celle de Brenda, et on lui donna une enveloppe. Elle l’ouvrit et lut : « A quatre pattes en ce lieu, tu iras au mur fourrer de la queue. »J’examinais les murs tout autour de la pièce, cherchant une bite qui en sortirait. Est-ce qu’il y avait un glory-hole ici?Amber explicita : « Après avoir pris ton banana split, tu iras à genoux jusqu’au mur derrière la cheminée et tu baiseras la bite à ventouse. »Je ne pouvais pas la voir d’où j’étais. Était-elle grosse? Épaisse? Était-elle noire? Je ne sais pas pourquoi, je l’imaginais longue, épaisse et noire.Deux geeks et leur chaise furent retirés, ils allèrent presque tout de suite en direction de Brenda qui avait des décharges de foutres étalées sur tout son visage et ses nichons presque inexistants.Jasmine attrapa la banane de la chatte de Chelsea et commença à la manger pendant qu’Amber donnait des ordres aux douze bizutes restantes : « Reprenez vos positions. »La musique commença à jouer et je marchais en rond, regardant ces bites maintenant presque flasques… Mais une ou deux étaient encore à moitié raides.« Cette fois bizues, vous monterez sur le visage d’un des geeks et il vous léchera la chatte pour trente bonnes secondes, déclara Amber. Une petite récompense pour être parvenues à la moitié du jeu. »Ma chatte était en feu depuis un bon moment, et l’idée que quelqu’un me lèche la fente était très attirante.La musique continua pour deux minutes, suffisamment pour que je puisse voir Jasmine chevaucher la bite sur le mur… je passais devant la queue de mon frère deux fois… le seul braquemart à être encore complètement en érection. Ai-je mentionné à quel point j’aimais cette bite?Quand la musique s’arrêta, j’étais à l’opposé de mon frère. Je grimpais un peu maladroitement sur une des chaises, et fourrais mon con sur le visage d’un gringalet noir. Il me lécha la chatte et je me mis instantanément à gémir, comme le firent toutes les filles encore dans le jeu. Sa langue me semblait merveilleuse et ma chatte se fit bien chauffer, mais elle ne put être complètement satisfaite.« Glenda est éliminée, » déclara AmberGlenda alla directement vers la robe violette que Keisah avait choisie et déclara : « Je prends celle-là. »« Keisha, tu peux en choisir une autre, » annonça AmberLe visage de Keisha était toujours couvert de sperme, mais elle avait dû avoir droit d’essuyer le foutre excessif sur ses yeux. Elle marcha et choisit une autre violette. Celle-ci encore plus belle et qui lui serait elle-aussi très probablement volée.Glenda lut l’enveloppe qu’elle devait avoir reçu pendant que Keisha choisissait sa nouvelle robe. « Espérons qu’il n’y ait pas de gaz ces prochaines heures, car tu vas lécher le cul de tes grandes sœurs. »La musique se fit entendre tout de suite et j’arrêtais avec regret de me faire reluire la chatte pour reprendre ma marche en cercle, cercle qui était resté de la même taille.Amber expliqua : « Cette fois, ce sera encore un chibre pour chaque fille. La dernière à le faire complètement bander sera éliminée. »J’espérais tomber sur Chris, puisqu’il était déjà dur. Et puis, depuis mon dernier concours de suçage de bite, je me sentais moins confiante. Malheureusement quand la musique s’arrêta, j’étais encore loin de lui. À la place, j’eus droit à ma première dégustation de queue noire puisque je me retrouvais face au même black qui m’avait léché et à qui je rendais la faveur.Je me concentrais pour lui offrir la bouche la plus humide où il est jamais mis la queue. Celle-ci était, heureusement, déjà à moitié en érection.Et cette fois ma bouche eut un effet magique. La bite se dressa en quelques secondes, je fus la première à finir… enfin, sans compter Casey qui avait eu droit à la bite de mon frère.Je regardais les autres filles au travail, jusqu’à ce que Sarah et Bonnie soient les deux dernières à sucer.Amber avertit : « La perdante sera la dernière à recevoir une punition, car les dix premières auront toutes droit à des privilèges. »Les deux suçaient et branlaient et finalement Bonnie s’assit et déclara : « Bite dure! »« Désolée, Sarah, » informa Amber à la perdante.« Bordel, je t’ai sucé comme une folle, » dit Sarah au binoclard.« Désolé, » s’excusa-t-il.Sarah prit une robe noire. Je m’étais d’ailleurs demandée pourquoi aucune des robes noires n’avaient encore été choisis… probablement parce que le noir est un classique et serait très certainement repris ensuite. Celle qu’elle avait choisie était jolie, mais pas la plus jolie, elle ne risquait pas grand-chose.On lui donna l’enveloppe, Sarah l’ouvrit avec appréhension sachant que ce serait la dernière punition. Elle lut : « Tu as la dernière punition, mais c’est peut-être ta vocation… chaque matin pour Amber tu feras le réveil-matin. »Amber expliqua : « Tous les jours de cette année, tu te réveilleras avant moi, tu ramperas jusque dans mon lit, et tu me réveilleras par un orgasme matinal. »« Um, d’accord, » accepta Sarah.J’aurais détesté ça. Pas de brouter de la chatte au quotidien, non, ça, ça m’irait… mais je ne suis vraiment pas du matin.« Prends ta banane puis tu auras ton premier rendez-vous avec ton petit-déjeuner du reste de l’année, ordonna Amber.— Oui Maîtresse, » obéit Sarah en allant chercher sa banane pleine de mouille.La musique démarra et nous nous mîmes toutes à marcher, il ne restait que neuf chaises. La ligne d’arrivée se rapprochait.Amber expliqua : « Pour les trois prochaines manches, vous vous enfilerez une bite dans vos chattes cinq, puis dix, puis quinze fois. »À peine avait-elle fini de parler, que la musique s’arrêta. Je venais juste de dépasser l’énorme chibre de mon frère et dus me contenter d’une bite de vingt centimètres. Je m’enfonçais dessus et donnais cinq coups de reins bien excités… j’en voulais plus. Tout en le faisant, je pouvais voir la noire Tanisha saillir mon frère, je sentais un étrange sentiment de jalousie monter en moi.Étrange, mais vraie.« Ève est éliminée, » déclara Amber, pendant que je restais assise, une queue logée profondément en moi.« Merde! » jura Ève, elle s’approchait des robes et en saisit une noire, une avec un beau et généreux décolleté sur le devant.On lui tendit une enveloppe, juste au moment où Josie se mit à crier, victime d’un nouvel orgasme foudroyant sur le sybian.Ève lut : « Tu as peut-être été éliminé, mais tu vas maintenant pouvoir ramoner. »Je vis que Sarah —notre aînée, et pas Sarah le réveil-matin qui était en train de lécher Amber sous sa robe— sortir un strap-on.« Déshabille-toi, » exigea Sarah.Ève le fit pendant qu’Amber expliquait : « Ève, tu es la bienvenue pour baiser n’importe laquelle de ces salopes qui ont été éliminées avant toi. »« Toute l’année? » demanda Ève en retirant sa jupe.Amber se mit à rire, « je pensais juste à ce soir, mais j’aime l’ambition. Je t’accorde toute la prochaine semaine. »« Merci Maîtrese, » dit Ève, pendant que Sarah lui installait son harnais… avec sur le devant devant une grosse bite noire.C’était vraiment une récompense cool, mais avant que je puisse voir qui Ève allait baiser en premier, la musique avait repris.Je descendis de ma bite et marchais pendant qu’un autre binoclard et une chaise étaient enlevés. Bien sûr, mon frère et sa bite de vingt-cinq centimètres était toujours dans le jeu.Je ne passais même pas devant trois mecs avant que la musique ne stoppe. J’étais entre deux gars et décidais de prendre celui derrière moi. Dans ma reculade, j’entrais en collision avec Tanisha qui chutât pendant que je me hissais rapidement sur la queue. J’en étais à cinq coups de reins quand Tanisha me tira vers elle. De toute évidence, il n’y avait plus que nous deux à ne pas avoir fini. Je m’écrasais sur le sol avec elle. Mais je n’allais pas perdre maintenant. J’allais pour me relever, mais elle me tira par les cheveux.Fâchée, je la giflais et la repoussais. « Ne bouge plus! » ordonnais-je. Ma personnalité d’Irlandaise colérique prenant le dessus.Elle ne bougea pas, semblant choquée. Je retournais à la bite libre et reprenais ma chevauchée.Tanisha ne se releva que quand Amber déclara : « Tanisha est éliminée. »« Fais chier, » jura Tanisha en allant chercher sa robe.Amber clarifia les règles : « Le jeu va devenir de plus en plus intense, donc les bizutes encore en course ont intérêt à se préparer au jeu sale et aux coups bas. »Tanisha prit une autre robe blanche, elle aurait l’air vraiment canon dedans. Ce serait intéressant de voir si la dernière fille noire la lui prendrait.Tanisha ouvrit l’enveloppe et lut : « Nombre neuf, c’est la teuf, il est temps qu’on se saoul avec du vin de foufoune. »Amber expliqua : « tu seras notre chatte à Champagne pour la nuit.— Je comprends pas, dit Tanisha.— Tu sais comme les fontaines de chocolat fondu fonctionnent? demanda Amber— Oui.— Imagine ça, mais avec du mousseux dégoulinant de ton corps et de ta chatte pendant que les autres viennent te laper.— Ooooohhh, » acquiesça Tanisha intriguée.Deux sœurs aînées apportèrent une piscine pour enfant et placèrent une chaise dedans, pendant que la musique reprenait.”Étrange, mais unique,” pensais-je en me retirant de la bite et en marchant.Cette fois les dieux furent de mon côté. Quand la musique s’arrêta, j’étais directement en face de mon frère. Je n’hésitais pas une seconde et je m’enfonçais sur sa bite. Je me mis à le baiser comme si ma vie en dépendait.« Oh mon Dieu, » me mis-je à gémir en me faisant saillir par sa merveilleuse queue.« Oh ouais, » grogna-t-il, comme mon corps rebondissait sur lui« Non, c’est le mien, » entendis-je quelqu’un dire en finissant mes biens trop courts quinze coups de reins… j’étais vraiment à deux doigts de l’orgasme.Assise sur vingt-cinq centimetre de chibre, je regardais autour de moi : Tracy et Casey étaient sur le sol en train de se battre. Dans l’absolu, c’était plutôt drôle. Deux filles se battaient pour avoir le privilège de se faire piner par une bite de geek binoclard.Finalement, Cassy eut le dernier mot, et après une autre minute de va-et-vient Tracy fut éliminée.« Ça devient intense, » déclara Amber comme Tracy essuyait un peu de sang de ses lèvres et se dirigeait vers les robes.Tracy choisit la dernière robe rouge. Une très jolie robe qui irait bien sur n’importe quelle blonde. Moi, d’un autre côté, j’étais rousse, avec des yeux verts et les robes rouges n’étaient pas mon truc. Mais elle ne courrait pas trop de risque, la robe choisie plus tôt par Brenda était encore plus jolie. Ça s’avérerait sans doute un bon choix pour Tracy à la fin.« Oh oui, plus fort, » cria une fille. Je jetais un œil pour voir Ève profiter pleinement du pouvoir de son strap-on en baisant Ariel, qui avait aussi deux pieds se reposant sur son dos… c’était une scène assez cocasse.Tracy lut : « Écarte les jambes, tu n’as pas chance… tu as échoué, ça va te faire les pieds. »Amber expliqua : « Ohhhh, tu vas te faire baiser par les pieds de Jamie… c’est son truc.— Mais je pensais avoir une récompense? protesta Tracy.— C’est le cas, crois-moi, » dit Amber.La musique se mit à résonner dans la salle pendant que j’observais une de nos aînées lécher la chatte-à-champagne de Tanisha.Je chuchotais : « je reviendrais.— T’as intérêt, » repondit Chris.Je retirais avec regret ma chatte de son attirail et me mis à marcher, sachant que je passerais devant lui beaucoup plus souvent maintenant.« Cette fois, expliqua Amber, vous vous ferez saillir cinq fois, puis vous vous pencherez pour prendre un doigt dans le cul. »La musique dura deux tours complets et j’étais à deux bites de distance de Chris quand la musique s’arrêta. J’étais déterminée à gagner, j’enfourchais un autre gringalet et commençais la saillie. Une fois cela accompli, je me penchais en avant et sentis un doigt me chatouiller le cul. « Contente-toi de l’enfoncer, » exigeais-je… On m’avait déjà enfoncé des choses bien plus grosses qu’un doigt dans le cul.Il le fit.« J’abandonne, » déclara Bonnie.Je me demandais si elle avait même essayé. Puis décidais que je m’en fichais, ça me rapprochait d’une bite de la victoire.Pendant que Bonnie choisissait sa robe, une aînée cria : « Suce-moi le clito, salope débile. »Je vis Sabrina entre les jambes de l’aînée.Puis je güvenilir bahis siteleri vis un autre binoclard décharger sur Brenda, son visage dégoulinait de sperme maintenant… ce qui avait tendance à m’amuser.Quand je regardais à nouveau vers les robes, Ève en prenait une nouvelle, ce qui voulait dire que Bonnie lui avait pris sa robe noire. Ève prit la dernière robe noire qui était très belle et serait sûrement prise à nouveau.Bonnie lut à haute voix : « Les roses sont rouges, les violettes bleues, les chibres noirs sont délicieux et en voilà deux. »Amber laissa entrer deux hommes noirs, nus, avec des bites gigantesques. Leur bite plus grosse que celle de mon frère… trop grosses.Je vis aussi nos aînées lubrifier les chibres restants dans le cercle. Il devenait évident que notre prochaine tâche serait anale.Alors que la musique se mettait en route, je me demandais comment la toute petite Bonnie allait pouvoir s’en sortir avec les deux énormes mandrins noirs.« Cette fois, montez sur une bite, et mettez-la dans votre trou du cul. »Je le savais.Bizarrement le mot “trou du cul” me semblait beaucoup plus pervers que juste “cul”.Amanda clarifia : « Pas de saillie. Profitez juste d’avoir un bon gros bâton entre vos fesses. »Pour la première fois, je n’avais plutôt pas envie de tomber sur mon frère. J’adorerais qu’il me défonce le cul, mais pas dans cette position. Il n’y a franchement que la levrette qui soit faite pour se faire baiser le cul.Quand la musique s’éteignit, je me déplaçais et m’abaissais un peu gênée sur une des bites de geek. Je jetais un œil sur Miranda, la dernière noire encore dans la partie, qui essayait se s’enfiler la grosse bite de mon frère.Après quelques secondes de plus, Amber annonça : « Miranda est éliminée. » Brittany qui était resté sans bite s’approcha de mon frère et, pendant que nous l’observions toutes, réussit à la prendre dans le cul.Miranda blagua, « il y avait pas moyen que je mette cette chose dans mon cul. »Je ne dis rien, mais j’espérais en avoir l’opportunité un de ces jours.Merde! Je devais arrêter de penser à mon frère de cette façon.« Je peuuuuuuuuux, » gémit Britanny alors que la bite de mon frère lui causait de toute évidence une douleur aiguë au cul.Miranda partit prendre la robe semblable à celle de la “Belle et la bête” qu’avait choisie Shannon.Amber dit : « Eh bien, Shannon n’étant plus là, je laisse Miranda choisir sa tenue à sa place. »Miranda haussa les épaules : « Donnez-lui une des trois mauvaises.— Laquelle? » demanda AmberMiranda haussa encore les épaules : « Eh bien puisqu’elle aimait une robe jaune, donnons-lui la combinaison jaune. »”Il ne reste plus que deux mauvaises, ” pensais-je.Je jetais un œil à Bonnie. Elle était à quatre pattes, basculant d’avant en arrière entre une bite noire dans sa chatte et une bite noire dans sa bouche. Je ne mentirais pas… j’étais un peu jalouse. Les queues noires étaient un tabou ; bien sûr, sucer et se faire baiser par la bite de son frère aussi… LOL.Miranda lut sa récompense : « Pic et pic et colégram, choisis ton petit a****l, ça fera un spectacle radical. »Pendant que suite à un autre orgasme, Josie criait et s’écroulait sur son Sybian magique, Amber expliquait : « Choisis la bizute éliminée que tu veux et on te regardera jouer avec ta soumise pour le reste de la nuit. »Hey, je voulais ma propre soumise… bien qu’à dire la vérité, j’avais plus tes tendances à la soumission… en tout cas avec les mecs.« Cool, » Miranda regarda les bizutes autour d’elle, la plupart impliquées dans un acte sexuel ou une punition.« Est-ce que je peux prendre Ève et utiliser le strap-on sur elle et les autres? demanda Miranda.— Pas de problème, » lui accorda Amber.La musique sortit des haut-parleurs alors que Miranda prenait une banane exotique. Je retirais la queue de mon cul et me mettais à marcher, nous n’étions plus que cinq.« Cette fois, vous allez sucer une bite et la nettoyer de la puanteur de votre cul. » exigea Amber« Dégueux, » renâclèrent deux des participantes, clairement répugnées.Je n’étais moi-même pas très excitée par cette épreuve, mais j’étais par contre impressionnée par la perversité d’Amber.Alors que nous marchions, Casey nous surprit toutes : « J’abandonne. »Amber demanda : « tu es sur?— Ouais, je ne vais quand même pas sucer la merde d’une queue de geek, » râla Casey complètement dégoûtée.« Comme tu veux, » dit Amber alors que la musique s’arrêtait. « Pour les quatre restantes, vous n’aurez pas à accomplir cette tâche. »Cassey alla vers les robes, le choix devenait limité et elle choisit la dernière en rose… une magnifique robe qui pourrait bien être convoitée par les autres filles… mais pas par moi… le rose : beurk!Amber dit : « Casey, plutôt que de recevoir l’enveloppe qui était prévue, je vais te donner une tâche différente. »Je regardais Casey, qui se mit soudainement à s’inquiéter.« Tu as manqué de respect envers les règles et en conséquence tu vas sucer les trois queues restantes et les couvrir abondamment de lubrifiant, » exigea Amber— S’il vous plaît, non. Je ne voulais pas me montrer irrespectueuse envers qui que ce soit, » implora CaseyUne aînée vint me voir, « je dois te mettre un foulard sur les yeux.— D’accord. » J’étais curieuse de la suite, et déçue de ne pas voir Cassey sucer les trois bites.Amber dit : « Tu vas aller devant ces gars, et sucer chacun d’eux pour trente secondes.— Oui Maîtresse, » répondit Cassey semblant encaisser la défaite, pendant que j’étais menée à quelques mètres des chaises.« Pour les quatre restantes, nous allons épicer un peu les choses. Une fois que Casey aura fini de sucer les bites pour qu’elles soient bien propres, elle en profitera pour les lubrifier généreusement, » commença Amber. « Cela fait, quand je vous dirai d’y aller, vous marcherez à reculons et à quatre pattes jusqu’à trouver une bite. Une fois bien enfoncée dans votre trou à merde, vous vous défoncerez dessus jusqu’à ce que je dise stop. »Délicieux! Et le seul mot plus pervers que “trou du cul” était “trou à merde”.Pendant cinq bonnes minutes je restais où j’étais à écouter des gémissements, des grognements et quelqu’un avoir un orgasme… Mon dieu j’avais vraiment besoin qu’on me baise à fond… et si c’était dans le trou du cul, ça le ferait aussi.Tout en écoutant, j’essayais de me concentrer sur l’endroit où j’étais et où les geeks se trouvaient… Je ne voulais pas perdre cette manche… où je pouvais avoir droit à une baise royale.Amber dit : « Les quatre dernières bizutes, à quatre pattes. Et toi, Casey, suce ce binoclard qu’on a retiré du jeu puis prend sa bite dans ton foutu trou du cul jusqu’à ce qu’il te gicle dedans. »Je me mettais à quatre pattes.« Tournez-vous. »Je le fis.« Quand je vous dirai d’y aller, vous vous déplacerez à reculons sans vous lever, puis vous jouerez à colin-maillard, » dit Amber. « Au compte de trois… UN… DEUX… TROIS. »Je déplaçais ma main droite pour pousser celle qui était à côté de moi. J’espérais la faire tomber pendant que je commençais ma marche arrière.« Bordel de merde! » dit Brittany dont je reconnus l’accent provincial.Je me mis à reculer, et me rendis vite compte que reculer à quatre pattes était franchement laborieux.Les trois gars se mirent à parler : « Par là, les chaudasses du cul, » et « venez vous faire mettre. »J’écoutais attentivement pour identifier Chris. Je le voulais dans mon cul. Et j’aimais aussi l’idée de pouvoir accuser le bandeau pour plaider l’ignorance quand il me baiserait.Comme je me rapprochais, Chris dit : « Hey, la pétasse sexy, t’es proche. »J’espère qu’il s’adressait à moi… bien qu’avant aujourd’hui il ne m’ait jamais traité de pétasse, il faut dire que je l’aurais alors déchiré en deux… et ironiquement je voulais justement qu’il me déchire aujourd’hui.Amber ajouta pour augmenter les enjeux : « La dernière à avoir une bite dans son cul sera éliminée, puis la dernière des trois à se faire décharger dans le cul sera éliminée aussi. »Merde! ça doublait la pression à gagner.Je butais contre quelqu’un et sentit une bite contre mes fesses.Amber expliqua : « une fois que la bite est au niveau de votre petit trou plissé, le bourrin derrière vous pourra vous la glisser dedans comme il le souhaite. »Je me décalais sur ma droite… un peu trop.Je revins un peu sur ma gauche.Encore un peu.Jackpot.« En plein dans le mille, » dit Chris alors que je sentais sa bite traverser mon étroit petit trou… tout doucement« Oh meeeeeerde, » gémis-je, alors qu’affluait en moi un égal mélange d’intense plaisir et d’intense douleur.« Tiffany à une bite dans son toboggan à caca, » déclara AmberOuais, j’étais la première.Je blaguais : « en fait, c’est un putain de serpent. »Amber se mit à rire : « Tu semblais l’adorer quand il était dans ta chatte.— Oh ouuuuuuui, » je confirmais pendant que sa bite continuait à me remplir lentement.« Putain, c’est si serré, » grogna-t-il« Putain, c’est si grooooss, » murmurais-je, essayant de me relaxer pour lui permettre l’entrée par effraction de ma porte arrière.« Je vais vraiment te défoncer ton cul, salope, » dit Chris, qui semblait manifestement jouir de son pouvoir sur moi.« Bordel, t’as intérêt, » répliquais-je avant d’ajouter : « J’ai eu envie d’avoir cette bite en moi toute la nuit. »« Putain de sa mère, » cria Casey, pendant ce que j’imaginais un geek lui remplir son accès arrière.La lente invasion sembla durer une éternité, mais il finit par m’entrer complètement dedans. Je sentis son corps se reposer tout contre le mien.J’attendis un moment puis demandais : « tu vas me baiser mon trou à merde ou quoi?— La première option, » plaisanta-t-il en commençant lentement ses va-et-vient.« Et Mary à une bite en elle, » déclara Amber.« Je veux gagner, alors tu as intérêt à me décharger dans le trou du cul, dis-je.— Oh, je ne vais pas durer longtemps dans un trou à merde aussi serré, » il grognait alors que je commençais à bouger pour aller à la rencontre de ses coups de reins.« Ce soir, je suis ta salope, ton vide-foutre, » gémis-je pendant qu’on commençait à se baiser l’un l’autre, nous n’étions plus frère et sœur, mais un homme et une femme assoiffés de baise.« Oh putain, t’es si canon, » dit-il, semblant excité par mes paroles de pute.« Et l’arrière-train de Kerry se fait piler, » déclara Amber, « donc Brittany est éliminée. »Pendant quelques minutes on baisa ensemble, ni trop vite, ni trop lentement… mais j’avais besoin de plus…« Est-ce que je suis autorisée à jouir? » demandais-je à haute voix, étant sur le point de succomber à un orgasmeAmber se marra : « T’es vraiment une salope si tu peux jouir en ayant un marteau de vingt-cinq centimètres qui te pilonne le cul.— J’ai jamais dit le contraire… » dis-je en haussant les épaules, puis en commençant à vraiment m’enfiler sa queue, me cognant contre lui a chaque coup de reins.« Jouis autant que tu veux, mais tu n’as pas le droit d’utiliser tes mains sur ta chatte, dit Amber.— Je n’en aurais pas besoin, » répondis-je, assez sûre de pouvoir jouir du seul fait de ma baise anale et du vilain petit secret que je baisais avec mon frère.Je n’avais encore jamais joui uniquement par sodomie, mais Dieu, j’en avais envie… et j’en avais besoin.« Viens te faire piner, foutue salope, exigea Chris— Oh oui, traite-moi de chienne, espèce enculé, » gémis-je, sachant que j’étais dans le top trois et finirais dans le top deux.« Alors, vas-y, jouis comme une pétasse, tu ne vaux pas mieux, t’es une vraie paillasse à foutre, » dit-il en me donnant une fessée. « Viens te faire mettre par une bite de geek, un mec que t’aurais ignoré toute ta vie. Tu vas devenir ma suceuse, et ton cul me servira de vide-couille.— Oh puréeeeee, » braillais-je, la baise brutale et ce langage ordurier me poussèrent à bout. J’eus un orgasme qui me traversa comme une tornade.« Putain, c’était chaud, » dit Amber que je semblais avoir impressionnée.Mon orgasme m’apporta un plaisir plus fort que tout ce que je pensais possible… Chris continuait à me baiser et moins de trente secondes plus tard, je ressentis ce sentiment particulier que provoque une explosion de sperme dans son trou du cul.« Oui, remplis-moi mon trou du cul de foutre, mon chéri, » je gémissais, j’adorais être sa salope… je ne m’en rendis compte qu’après avoir dit “mon chéri”.« Prends ça, » grogna-t-il, en continuant de m’enfiler« Tiffany est en finale, » déclara Amber. « Quelle autre salope va la rejoindre? »Chris ralentissait, je restais à quatre pattes, essayant de reprendre ma respiration quand la réalité me rattrapa… je venais juste de me faire enculer par mon frère… et j’y prenais mon pied.Il y n’avait aucun doute dessus… c’était impossible que je ne le baise pas à nouveau. J’aimais trop sa bite… et j’adorais la façon dont il me traitait.Merde.« Oh oui, plus fort, plus fort, » suppliait Mary.« Bordel, mais décharge, » exigeait KerryChris sortit sa bite de mon trou, et je demandais : « Puis-je nettoyer sa queue, Maîtrese? »« Tu peux, et t’es vraiment une grosse salope, » dit Amber pendant que quelqu’un me retirait mon bandeau.Je me retournais, du sperme me dégoulina du cul pendant que je prenais sa bite dans ma bouche.« Je vais sans doute devoir la garder, » dit Chris.Mary se mit à rire juste quand le gars grogna en éructant : « je jouis.— Oui, remplis-moi le cul de ta sauce, » dit Mary, nous apprenant du même coup qui serait mon dernier adversaire.« Casey, ta prochaine tache est de nettoyer le trou du cul de ces trois filles en les vidant de tout le foutre qu’elles ont dans le fion, ordonna Amber.— Oui Maîtresse, » dit-elle, et quelques secondes plus tard j’avais une langue qui s’enfonçait dans ma rondelle, ce qui, il faut l’admettre, était vraiment top.Après quelques minutes, comme le dernier binoclard jouissait dans Kerry, je retirais avec regret la bite de mon frère de ma bouche en lui donnant une dernière caresse et en lui disant : « On se revoit vite. »Amber déclara : « Tiffany et Mary, vous pouvez boire un verre d’eau, ou de whiskey, ou de ce que vous avez envie, avant de vous préparer pour la finale.— Merci Maîtresse, » acquiesçais-je, j’avais soudainement très envie de boire.Je vis que Brittany avait choisi la dernière robe noire, elle dut l’avoir pour deux minutes avant que Kerry ne lui enlève.J’allais à la cuisine et me versais quelques verres d’eau.Mary proposa : « Tu veux passer un marché?— Quel genre de marché?— Celle qui gagne ne prend pas la robe de celle qui perd.— Moi, je veux la robe de Belle dans la “Belle et la bête”— Et moi, la rouge, celle qu’a Brenda.— Parfait, » je souris, sachant que Brenda allait devoir porter une des tenues de traînés : « Tope là.— En tout cas, je ne crois pas pouvoir en supporter beaucoup plus. »Je haussais les épaules, tentant de l’impression, « Pour moi, c’est juste l’échauffement.— T’es cinglée— Et t’en sais pas la moitié, » je souris en pensant à l’identité de celui qui m’avait défoncé l’arrière-train.« Mesdames, il est l’heure. » nous appela AmberJe finis mon verre et dis : « Bonne chance.— Pour toi aussi. »Une fois de retour, il y avait maintenant un matelas sur le sol.Les chaises avaient disparuLa finale n’était pas un jeu de chaise musicale.Je regardais autour, cherchant Chris, mais je ne le trouvais pas.Je regardais les robes… il n’en restait que deux horribles. Et tout en regardant autour, je vis que Brittany avait la dernière vraie robe… une robe turquoise plutôt jolie.Amber nous dit : « déshabillez-vous, gardez juste votre porte-jarretelles et vos talons hauts. »On le fit.« Mettez-vous sur le matelas, » ordonna-t-elle.On le fit.Deux premières années arrivèrent avec des strap-ons à la main et les installèrent sur nous.Amber expliqua : « le match final est assez simple. Celle qui parvient à enfoncer sa bite dans un des trois trous de son adversaire a gagné. Puis, elle peut la niquer de fond en comble. La gagnante devient alors la représente des premières années et a plein d’autres avantages, ce qui inclus : Une première année à sa disposition comme a****l de compagnie pour une semaine, une première année comme esclave pour l’année, et vous êtes la seule représentante des premières années à notre conseil. »Je devais gagner.« Et… la gagnante a le droit à ma bite en prime, » déclara Chris.Je le regardais et souris : « Eh bien, j’étais déjà motivée, mais maintenant je vais me donner à fond. »Je me tournais vers Mary et lui dis, pleine d’assurance : « Et je vais être bientôt à fond en toi aussi. »Je pouvais voir que Mary était nerveuse.Je savais que j’en voulais plus qu’elle.Et je n’allais pas me laisser avoir après être allée si loin.« Trois, deux, un, allez! » Décompta Amber.Aucune de nous ne bougea la première… nous évaluions la situation.« Tu préfères la manière douce, ou la manière forte, » lui demandais-je en m’approchant d’elle.— Comment ça?— La manière douce, c’est que je te pousse sur le dos, et je te pistonne ton trou fraîchement rasé. La manière forte, c’est que tu te fais enculer une deuxième fois d’affilée, » clarifiais-je.J’étais en face d’elle, et n’attendis pas la réponse. Je la poussais sur le dos, montais sur elle et me saisis de ses deux seins. Elle sursauta et sembla se pétrifier quand je lui écartais brutalement les jambes.« Ça va la finale la plus courte de tous les temps, » déclara Amber.Je me penchais sur elle, et lui roulait une pelle pendant que je bougeais ma bite dans sa chatte, ce qui était un défi en soi avec sa propre queue sur le chemin.Mais en manœuvrant, j’y réussis et glissais ma queue en elle… j’avais gagné.Je fourrais ma langue dans la bouche ouverte de Mary… je me sentais grisée et eus une descente d’adréaline en savourant ma glorieuse victoire. Je ne fais pas de sports, mais c’est ce que l’on doit ressentir quand l’on marque le panier gagnant au basket, ou un but dans le temps additionnel au foot.Mary gémit dans ma bouche pendant qu’Amber déclarait : « nous avons une gagnante. »J’arrêtais de l’embrasser : « Est-ce que je peux continuer à la baiser? »« Tu es en charge des premières années maintenant, dit Amber. Fais-en ce que tu veux. »« À quatre pattes, » lui ordonnais-je, pendant que je me retirais d’elle après quelques coups de reins.Mary obéit instantanément. C’était une soumise de nature… c’était surprenant qu’elle soit parvenue jusqu’en finale.Je retirais son harnais, et me reglissais en elle.« Oh oui… » couina-t-elle pendant que je la fourraisJe ne la baissais que deux minutes avant qu’elle ne jouisse… bruyamment.Cela fait, l’on finit le choix des robes. Mary prit la rouge de Brenda qui en fut furieuse et se retrouva avec la grenouillère à points rouges.Je pris la robe dorée que je voulais depuis le début, laissant Miranda avec le t-shirt de pouffe et la microjupe.La soirée finit rapidement après ça, je marchais jusqu’à Chris et lui demandait : « Alors, on fait quoi?— Ça dépend. »Hors de portée d’oreilles de tous les autres je demandais, « ça dépend de quoi?— Ça dépend si tu sais te taire. »Je me mis à genoux, levant les yeux vers lui et souris, « Je connais une bonne façon de pour me faire fermer la bouche. »Je pris sa bite dans ma bouche pour la rendre dure.J’avais besoin de sa queue dans ma chatte.J’avais besoin d’un second orgasmeEt j’en avais besoin maintenant.« Peut-être qu’on devrait continuer ça dans ma chambre, » dit-il en me prenant la tête et en me baisant lentement la bouche.Quand il la ressortit une minute plus tard, je secouais la tête : « Non, trouvons juste un endroit tranquille pour finir ce qu’on a commencé. »Cinq minutes plus tard, je me faisais sauter dans les toilettes.Cinq minutes plus tard, j’eus mon second orgasme.Cinq minutes plus tard, je reçus une grosse giclée sur le visage. Puis, il sortit sa bite et ordonna : « à genoux, salope de sœur. »J’obéis rapidement, ouvrant ma bouche et fermant les yeux en attendant ma douche de semence chaude.Une fois cela fait, il dit : « Mon Dieu, je voulais faire ça depuis une éternité.— Vraiment?— Oh oui, me taper ma pompom girl canon de sœur… je ne me branle qu’en pensant à ça… enfin, ça et niquer en même temps tes amies pompom girls.— Si elles avaient su que t’étais membré comme ça, dis-je en branlant sa bite, t’aurais pu toutes te les faire.— Dommage que je ne puisse pas voyager dans le temps, plaisanta-t-il— Carpe Diem, » dis-je en reprenant sa bite dans ma bouche.« Alors, qu’est-ce qu’on fait maintenant? »Je le regardais et dit : « Maintenant, tu as une salope de sœur que tu peux baiser quand tu veux.— Vraiment? » il semblait surpris— Oh oui, cette bite est à moi, » dis-je en me levant et en l’embrassant.Et on a baisé… tout le temps… même à la maison pendant les vacances…Pour tous nos amis, nous étions que petit-ami et petite-amieMais entre nous, nous étions :Frère et sœur.Maître et putain.AmantsUne rockstar avait affirmé : « Deux sur trois, c’est pas si mal, » mais la vérité c’est que trois sur trois c’est extraordinaire.FIN

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

kurtköy escort sakarya escort bayan sakarya escort bayan gaziantep rus escort escort ümraniye escort malatya escort kayseri escort eryaman escort pendik escort tuzla escort kartal escort kurtköy çankaya escort ensest hikayeler kayseri escort sakarya escort bayan gaziantep escort escort ataşehir escort üsküdar escort kartal escort mersin izmir escort escort izmir gaziantep escort tuzla escort izmir escort webmaster forum canlı bahis illegal bahis illegal bahis kaçak bahis canlı bahis güvenilir bahis sakarya escort bayan bursa escort kocaeli escort bursa escort bursa escort bursa escort bursa escort bursa escort