Le stage d’Elodie 4

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ass

Le stage d’Elodie 4Le stage d’elodie, suite…Me voilà enfermée dans la cellule, donc comme tous les prisonniers, j’en fait le tour pour comme on dit prendre ses marques. En fait le tour est très rapidement fait. Il n’y a aucun mobilier à part les deux lit superposés et les matelas. Le sceau hygiénique trône dans un coin. Pas de lavabo encore moins de douche. Comme j’ai vu à mon arrivée la douche doit se prendre sous la surveillance des gardes et dans la pièce ou je suis passée. Je regarde d’un peu plus près aussi ma tenue. Elle est très rêche, pas confortable et ce qui me gène c’est sa très courte ou trop courte longueur. J’ai beau essayer de tirer dessus rien n’y fait. Me voilà donc condamnée à vivre avec cela.L’autre point qui me dérange c’est d’avoir deux lits dans la cellule, cela veut dire qu’une autre détenue va partager cette cellule. C’est vrai que cela m’angoisse un peu. Je n’est jamais vécu comme cela en communauté et j’ai peur de ne pas m’y faire. Je tourne en rond dans la cellule comme le font tous les prisonniers du monde. Je sens bien sous mes pieds, même avec les espadrilles, le sol qui est en fait en pavés puisque à l’origine c’était une étable pour chevaux. D’ailleurs au milieu il y a encore la rigole afin de drainer les liquides.Je m’approche de la porte est regarde à travers les barreaux le couloir. Il est vide. Les box-cellules sont tous du même coté et de cette façon si il y a d’autres prisonniers je ne peux pas les voir. Le calme est impressionnant et je n’entends que les chevaux de l’autre coté du mur coupant l’étable en deux. Je marche un peu puis je m’assoies sur le matelas du bas. Je me doute comme les affaires était sur celui du haut que cela sera ma bannette.Les minutes passent très lentement, enfin ce n’est qu’une impression, car les heures ne sont pas plus longues en liberté. J’en suis là dans mes réflexions, lorsque j’entends du bruit, une porte que l’on ouvre. C’est surement la porte d’entrée par laquelle je suis passée.Des pas arrivent, je pense que c’est le couple, mais seulement la femme arrive devant les barreaux. Elle allume sa lampe torche et inspecte ainsi toute la cellule et moi par la même occasion. Puis sans un mot elle continue son chemin s’arrête un peu plus loin puis revient sur ses pas et referme la porte. Me voilà à nouveau isolée et seule. Comme je ne peux pas voir à l’extérieur, je ne sais pas qu’elle heure il peut être, mais d’après ce que j’ai vécu depuis mon rendez vous à 13 heures je calcule qu’il doit être aux environs de 18 heures actuellement.Je me suis allongée et j’ai dû sombrer dans une phase du sommeil. Je suis réveillée canlı bahis şirketleri en sursaut par l’ouverture de la porte extérieure. J’entends des pas mais là il y a au moins les talons de la Maîtresse et une autre paire de pas qui traînent plus qu’il ne marche. De plus il y a comme un bruit métallique qui va avec. Je suis inquiète et curieuse à la fois. Les bruits se rapprochent de plus en plus et je comprends que l’on amène une autre détenue.La gardienne dit « face au mur et tête appuyée contre ». Moi je suis maintenant complètement réveillée et je m’assoies sur le lit. J’entends des bruits de chaînes et je vois la gardienne s’approcher des barreaux. Elle me regarde et m’intime l’ordre d’aller sur le mur du fond de la cellule, de me mettre à genoux et de croiser mes mains sur la nuque. Une fois en position, j’entends qu’elle fait jouer les clés dans la serrure ainsi que les deux targettes. La porte se déverrouille puis dans les secondes qui suivent j’entends quelqu’un marcher et se mettre dans la même position que moi sauf que cette femme a encore les mains menottées dans le dos. La porte se referme, puis la Maîtresse appelle l’autre prisonnière qui s’approche du guichet pour être enfin détachée.La Maîtresse s’en va et la porte extérieure claque à nouveau. Je suis toujours dans la même position en attente. La nouvelle détenue me dit de me relever. Je le fais, me retourne et découvre enfin ma codétenue. C’est une femme de 35 ans environ en fait j’apprendrai qu’elle a 33 ans. Mais je vois tout de suite qu’elle a la tête rasée complètement. Cela attire mon regard et ma codétenue, qui porte le numéro F536 le voit de suite. Nous faisons rapidement connaissance elle s’appelle outre son numéro Audrey. Je suis gênée de me retrouver dans ma tenue face à une véritable inconnue. Je tire sur le bas de ma blouse mais Audrey me dit tout de suite que ce n’est pas la peine. D’ailleurs elle porte aussi cette tenue carcérale qui est aussi courte que la mienne.Cette femme est plus petite que moi environ 1m65. Elle est très séduisante même si le lieu ne s’y prête guère. Nous nous asseyons ensemble sur son lit, en discutant elle me confirme que le mien est celui du dessus. Nous papotons en attendant l’heure du passage du repas. J’apprends qu’elle est là depuis 3 jours. Elle ne sait pas encore combien de temps, car c’est sa Maîtresse qui l’a envoyée ici. C’est en fait son quatrième séjour sur une période de deux années. Elle a eu les cheveux tondus dès son arrivée et c’est la première fois pour elle.Donc nous voilà comme deux connaissances entrain de discuter afin de se canlı kaçak iddaa connaitre et de faire passer le temps. Je demande pourquoi elle (Audrey) n’était pas là quand j’ai été mise en cellule. Elle m’apprend que le couple de dominants donne des travaux à effectuer en extérieur. Et me dit que cela sera aussi mon tour demain.En apprenant cela je commence à sangloter mais F536 me console rapidement en m’expliquant que ce n’est pas si terrible que cela. Le temps passe plus vite à deux c’est certain.Nous entendons la porte extérieure de notre prison s’ouvrir, Audrey me dit que c’est le repas. Je suis contente enfin je vais manger quelque chose depuis ce matin. Les bruits de pas s’approchent et on entend aussi un chariot rouler. Nous nous levons de la bannette pour attendre le plateau repas. La Maîtresse ouvre le guichet et c’est le Maître qui nous donne à chacune un plateau. Puis elle referme le guichet et ils partent tous les deux. Il n’y a eu aucun échange de parole.Je découvre le plateau, une assiette métallique contenant une louche de quelque chose de broyé. J’apprends de ma codétenue que ce sont les légumes et la viande. Cela a toujours été ainsi ici. Nous avons comme seul couvert une cuillère. La nourriture est passée dans un hachoir. Cela donne l’impression d’une bouillie. Il y a une petite bouteille d’eau, une tranche de pain marron surement du seigle et comme fruit une pomme.C’est loin d’être un vrai festin mais au moins cela va donner quelques calories pour passer la nuit.Nous mangeons notre plateau toujours assises sur la bannette. Nous finissons rapidement le repas puis en posant les plateaux au sol nous reprenons notre conversation. J’apprends plein de chose sur ici mais aussi sur Audrey. Je voulais garder la pomme pour la fringale de la nuit mais F536 m’explique que l’on doit tout manger et que aucune nourriture n’est acceptable dans la cellule. Donc je me dépêche de manger ma pomme avant que le couple revienne pour récupérer les plateaux. Cela ne traîne pas vraiment les voici à nouveau, on repasse les plateaux par le guichet et on retourne à nos discussions. Audrey m’apprend que des rondes se passent environ toutes les deux heures même la nuit. J’ai déjà vécu celle de tout à l’heure j’espère juste qu’ils n’éclairent pas la cellule en pleine nuit. J’en suis là de mes réflexions, nous entendons à nouveau la porte extérieure. Audrey me dit que c’est l’appel du soir. Le Maître arrive, se plante devant la grille de la porte et nous dit de nous mettre debout et d’approcher de la porte. Ensuite sur son ordre nous devons nous dévêtir puis nous présenter mains canlı kaçak bahis sur la nuque doigts croisés jambes écartées. Là c’est un rituel humiliant nous voilà toutes les deux à poils dans la position puis nous devons nous présenter au Maître en disant: « F1147 présente pour l’inspection Maître » puis le Maître inspecte et nous demande de nous tourner afin de vérifier la concordance des numéros. Ensuite c’est au tour de F536 de subir le même rituel.Le Maître est satisfait, tourne les talons en disant dans 10 minutes extinction de feux. F536 me dit que pour la nuit nous devons être nues, pour faciliter les inspections surprises et aussi que comme nos tenues seront les mêmes pendant tout le stage il vaut mieux ne pas les mettre la nuit pour éviter aussi de transpirer. Puis elle m’enjoint de monter sur le lit. Je dois me montrer dans ma totale nudité comme elle d’ailleurs mais aussi de monter sur la bannette du haut, ce qui lui permet de bien détailler mon entrecuisses.Me voilà donc couchée sur mon bat flanc. Ce n’est pas évident car le matelas n’est pas épais en plus avec cette housse en plastique c’est hyper froid et pour couronner le tout la dureté du sommier me surprend. J’essaie toutes les positions. Comme la largeur de la bannette n’est que de 70 cms ce n’est pas beaucoup pour bouger ou me retourner.J’essaie de trouver le sommeil mais pour le moment il ne veut absolument pas venir. Ma codétenue, elle ne se retourne pas, est beaucoup plus calme que moi. Il me semble même qu’elle est en train de se masturber. Cela me fait quelque choses de l’entendre ainsi gémir sans aucun complexe. J’entends toujours les chevaux mais le bruit est très faible. Eux aussi doivent dormir maintenant. Petit à petit mon matelas se réchauffe au contact de mon corps. Il ne fait pas froid dans l’étable mais par moment j’ai quand même des frissons. Je suis en train de refaire un point sur ma première journée de prisonnière. J’ai beaucoup aimé, bien que certaines choses me déplaisent par exemple la tenue carcérale mais c’est la vie. Et j’ai toujours depuis ce matin le sexe mouillé. C’est la première fois que cela dure aussi longtemps.Au bout d’un très long moment je dois sombrer dans le sommeil. Je suis réveillée en sursaut par la Maîtresse qui fait sa ronde en braquant la torche vers nos visages. Je suis maintenant réveillée, je n’est pas dû dormir plus d’une petite heure. J’entends F536 grogner. J’arrive à me rendormir jusqu’au moment ou ma codétenue est prise d’une envie pressente et se lève pour aller sur le sceau. Dans le calme de la nuit sa miction dans le sceau métallique est terrible. Bien sur cela ne dure pas mais j’ai quand même les yeux ouvert. Puis avant que je me rendorme c’est la nouvelle ronde. Cela fait qu’entre les rondes et les bruits divers et intimes ainsi que la dureté du couchage ma première nuit est très très courte.A suivre…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

kurtköy escort sakarya escort bayan sakarya escort bayan gaziantep rus escort escort ümraniye escort malatya escort kayseri escort eryaman escort pendik escort tuzla escort kartal escort kurtköy çankaya escort ensest hikayeler kayseri escort sakarya escort bayan gaziantep escort escort ataşehir escort üsküdar escort kartal escort mersin izmir escort escort izmir gaziantep escort tuzla escort izmir escort webmaster forum canlı bahis illegal bahis illegal bahis kaçak bahis canlı bahis güvenilir bahis sakarya escort bayan bursa escort kocaeli escort bursa escort bursa escort bursa escort bursa escort bursa escort